YouTube bannit les défis dangereux, comme le BirdBox Challenge

BirdBox Challenge, Tide Pod Challenge ou encore Banana Peel Challenge… YouTube a décidé de sévir contre ces défis dangereux qui ont la cote sur sa plate-forme de streaming.

La firme américaine a annoncé ce mardi une mise à jour de ses règles de modération. Désormais, les "défis et canulars dangereux" sont interdits. "Tout contenu qui encourage la violence ou des activités dangereuses qui pourrait conduire à des blessures sérieuses, à la souffrance mentale ou à la mort va à l’encontre de notre politique, écrit YouTube. Nous devons être sûrs que ce qui est drôle ne devient pas dangereux."

Dans le viseur de YouTube, ces vidéos dans lesquelles les auteurs se mettent en scène dans une situation dangereuse, comme avec le BirdBox Challenge, qui consiste à imiter les personnages du thriller ultra-populaire de Netflix, en se bandant les yeux pour des activités quotidiennes. Lundi dernier, une adolescente de l’Utah avait provoqué un accident en reproduisant ce défi... au volant. Pourtant, Netflix avait déjà cru bon de prévenir ses utilisateurs de ne pas se mettre en danger stupidement en imitant le film.

Manger des pastilles de lessive... ou glisser sur une peau de banane

Parmi les autres défis qui seront guettés, le Tide Pod Challenge, un défi qui consistait à ingérer des dosettes de lessive de la marque américaine Tide. Tout était parti d'une blague autour de ces nouvelles dosettes sorties en 2012. Quelques mois plus tard, les centres anti-poison relevaient déjà des cas d'intoxication d'adolescents. En 2016, ils étaient 39, puis 53 en 2017. Début 2018, des messages de prévention surprenants avaient fleuri sur le Web, pour déconseiller aux adolescents de se livrer au défi... En 2016, un autre défi, le Banana Peel Challenge, né sur Twitter, proposait aux internautes de glisser sur une peau de banane pour tomber, comme dans le célèbre gag.

YouTube avait déjà considéré la possibilité de supprimer les vidéos qui auraient relayé cette mode, mais on constate un an plus tard que certaines figurent toujours sur le site. YouTube n'a d'ailleurs pas précisé si la mesure était rétro-active, et donc s'il comptait supprimer les anciennes vidéos qui incitent aux défis dangereux.

P.V.

Retrouvez l'article original sur RTBF