Vresse-sur-Semois 5550

Vresse: plus un gîte aura d'épis, moins il paiera de taxes de séjours

Des taxes de séjours dégressives, en fonction de la qualité: c'est la philosophie de cette nouvelle mouture adoptée le jeudi 26 novembre par le conseil communal de Vresse.

Une nouvelle mouture du règlement sur la taxe de séjours a été votée à Vresse. Globalement, il s'agira d'une augmentation, mais aussi d'un changement de méthode. En plus du nombre de personnes, la taxe prendra désormais en compte la qualité de l'hébergement du gîte dans son calcul. Pour schématiser: plus il aura d'épis, moins un gîte paiera. A titre d'exemple, un gîte de 10 personnes sans épi paiera 1.800 € de taxes par an, 1.360 € pour un épi, 1.100 € pour deux, 900 € pour trois, 820 € pour quatre et 740 € pour cinq.

Le bourgmestre Arnaud Allard développe:

Le but de cette nouvelle règlementation est d'augmenter, par effet d'incitation, les hébergements de qualité à Vresse. Par rapport à l'ancien système, la taxe augmente. Mais on retrouvera désormais une situation plus juste comparée à la taxe sur les secondes résidences. On nous fait parfois le reproche que l'immobilier part souvent vers des personnes extérieures à la commune, mais on n'a pas de levier là-dessus. Donc c'est aussi une manière de rétablir un équilibre et de lutter contre la spéculation. 

La Tutelle a émis un avis favorable sur ce projet, mais demande que les hôtels soient alignés sur cette méthode, en fonction, eux, de leur nombre d'étoiles.

Cette nouvelle mouture remplacera l'ancien système et la taxe nouvelle formule sera perçue pour la première fois dans un an, pour l'année 2021, sur base des chiffres collectés à partir du premier juillet.

Retrouvez l'article original sur MAtélé