Marche-en-Famenne 6900

Vers une fusion des services de chirurgie de Marche et Bastogne ?

Le plan de réforme des hôpitaux, Vidalia 2025, prévoit non seulement la construction d’un nouvel hôpital centre-sud à Houdemont (commune de Habay) mais aussi de maintenir un pôle hospitalier nord à Marche-en-Famenne.

Les médecins de l'hôpital de Marche, soutenus par la Ville, ont tenu à présenter leur projet pour la période de transition et le futur pôle hospitalier nord...Il s'agit, à termes, de fusionner les services de Marche et Bastogne qui ne le sont pas encore. L’axe principal du projet, paraphé par près de 90% des médecins marchois, c’est la fusion des services chirurgie. Toute la chirurgie lourde serait concentrée sur Marche, qui à termes, disposera de six salles d’opération, et la chirurgie ambulatoire, l’hôpital de jour, à Bastogne. Le Docteur Vlad Alexandries, chef du service de chirurgie insiste sur le fait qu’il y aura des patients et des médecins qui feront le chemin dans les deux sens. Pour le Président du Conseil Médical Marche-Bastogne, le Docteur Frédéric Englebert ajoute que c’est comme cela que l’on sauvera Bastogne. Pour lui, avec le feu vert financier wallon au projet Vivalia 2025, l’infrastructure de Marche aura le volume d’activités suffisant mais manquera de médecins. Bastogne fournira une partie des médecins et il sera aussi plus facile de recruter de nouveaux médecins avec un projet cohérent. Bastogne, poursuit, le Docteur Englebert, assurera son avenir au-delà des activités actuelles, grâce à l’hôpital de jour et çà la gériatrie. A Bastogne, certains médecins ne sont guère emballés par ce projet. En tous cas trois des médecins de Bastogne, membres du Conseil Médical viennent de démissionner de cette fonction. Côté politique, le Bourgmestre de Marche, André Bouchat se félicite de ce qu’il appelle un ambitieux projet que les médecins marchois ont construit eux-mêmes. Et d’ajouter qu’il espère que les instances de Vivalia seront favorables à ce beau projet… 

Philippe Herman

Retrouvez l'article original sur RTBF