Ville de Bruxelles 1000

Vers des mesures "corona" ciblées en Flandre, Wallonie et à Bruxelles : sur quelles données sanitaires se fondent-elles ?

Faut-il adopter une approche ciblée des mesures Covid-19 alors que les données épidémiques varient, parfois fortement, d’une Région à l’autre, voire d’une ville à l’autre ? La question agite autorités et experts alors que le Comité de concertation -qui rassemble les différentes entités du pays- se réunit à nouveau ce vendredi après-midi pour adapter les mesures à l’évolution de la pandémie en Belgique.


►►► À lire : Masques, vaccination obligatoire, Covid Safe Ticket… Que va décider le comité de concertation ?


Les partis flamands demandent des assouplissements pour le port du masque et la Région bruxelloise, à l’inverse, introduira le Covid Safe Ticket (CST) dès le 1er octobre. Sans entrer dans un débat communautaire dont la question n’est pourtant pas exempte, le point de départ est une carte vaccinale de la Belgique à plusieurs vitesses et des données plus inquiétantes à Bruxelles et dans la région de Liège.

Le taux de vaccination contre le Covid-19 est en effet beaucoup plus important en Flandre avec 78% de la population ayant reçu les deux doses de vaccins ou le vaccin unidose de Johnson & Johnson, bref un schéma vaccinal complet. C’est 67% en Wallonie et 51% à Bruxelles, comme l’indique le graphique ci-dessus.

Si l’on s’intéresse uniquement aux données relatives aux plus de 18 ans, la tendance est similaire même si les valeurs sont plus élevées. Le taux de vaccination de la population adulte est en effet de 91% en Flandre, 79% en Wallonie et 64% à Bruxelles.


►►► À lire : Le pass sanitaire permet-il de réduire la transmission du coronavirus en toutes circonstances ?


Bref, Bruxelles est bien à la traîne en matière de vaccination et la Flandre à la pointe. Si la population âgée (+ de 65 ans) est très largement vaccinée partout, des disparités importantes existent dans d’autres catégories d’âge. C’est le cas chez les adolescents (12-17 ans) dont seulement 21% sont totalement vaccinés à Bruxelles alors qu’ils sont 75% en Flandre et 53% en Wallonie. Idem pour les 25-34 ans : 83% d’entre eux sont vaccinés au nord du pays alors qu’ils sont seulement 66% en Wallonie et 53% à Bruxelles.

Si l’on observe la carte ci-dessus reprenant l’incidence (nombre de cas par 100.000 habitants), commune par commune, deux zones se distinguent nettement : la Région bruxelloise et la région de Liège.


►►► À lire : Combien de vaccinés contre le Covid-19 dans votre commune ?


 

Si la situation épidémiologique varie de Région à Région, elle varie aussi à l’intérieur d’une même Région. C’est le cas pour l’incidence à Bruxelles. C’est même le grand écart entre Molenbeek dont l’incidence est de 769 et Auderghem (251).

Et ce n’est pas fini, il faut aussi tenir compte de l’évolution de l’épidémie. Progresse-t-elle ou, au contraire, régresse-t-elle ? Comme on le voit sur le tableau, si l’incidence à Molenbeek est la plus importante de la Région bruxelloise, elle a tendance à se stabiliser puisque sa progression est évaluée à -1%. A l’inverse, trois communes bruxelloises avec une incidence plus faible voient l’épidémie progresser le plus : Woluwé-Saint-Lambert (+64%), Woluwé-Saint-Pierre (+50%) et Etterbeek (+46%).


►►► À lire : : Pour Rudi Vervoort, il faut parler de l’obligation vaccinale, "une question d’intérêt collectif"


Dernier point d’attention pour la Région bruxelloise : ce sont souvent les communes avec un plus faible taux de vaccination qui dénombrent le plus de contaminations. La commune avec l’incidence la plus forte, Molenbeek-Saint-Jean (769), compte le plus petit taux de personnes vaccinées avec 37,8%.

Sans surprise, c’est aussi à Bruxelles que l’évolution des hospitalisations est la moins favorable. Cette hausse s’est lentement installée depuis le début de l’été et on a assisté à une petite accélération depuis le 9 août. La progression s’est poursuivie avec 11 personnes hospitalisées en moyenne pour 100.000 habitants à Bruxelles, la semaine du 6 au 12 septembre (comme la semaine précédente d’ailleurs).

L’évolution dans la province de Liège est également intéressante à analyser. Alors que l’épidémie semble se stabiliser à Liège même (incidence de 404, en chute de 7%), plusieurs communes avoisinantes explosent les calculettes. C’est surtout vrai pour Waimes dont l’incidence est de 2332, soit une hausse de 344% ! Waimes compte 55,4% de personnes complètement vaccinées sur son territoire, soit une donnée en deçà de la moyenne en Wallonie (67%).

En ce qui concerne les hospitalisations pour cause de coronavirus, Liège observe la même tendance qu’en Région bruxelloise même si les nouvelles admissions sont moins nombreuses. Selon les graphiques dynamiques de l’Institut de Santé publique, Sciensano, que vous pouvez retrouver ici, la province de Liège se positionne directement après la Région bruxelloise avec 6 nouvelles hospitalisations en moyenne pour 100.000 habitants, la première semaine de septembre.

Africa Gordillo

Retrouvez l'article original sur RTBF