Une taxe qui variera selon nombre de kilomètres, l'heure et la puissance du véhicule : le gouvernement bruxellois présente son projet

Le gouvernement bruxellois présente ce midi sa proposition de péage kilométrique dit "intelligent" à Bruxelles, baptisé Smartmove, en vue d'ouvrir une concertation.

Un plan qui présente deux volets : une étude de faisabilité et études d'impact d'une part, et d'autre part l'établissement d'une taxe de lutte contre la congestion du trafic automobile.

Le projet approuvé aujourd'hui au sein du gouvernement bruxellois prévoit la supression de la taxe de mise en circulation des Bruxellois, sauf pour les voitures de luxe (plus de 15 chevaux). Elle sera à Bruxelles remplacée par une taxe sur l'utilisation du véhicule, dont le modèle repose soit sur un montant de base assorti d'un montant variable en fonction du nombre de kilomètres, de l'heure et de la puissance du véhicule, soit, sur le recours à un pass par journée. Son principe devra obligatoirement faire l'objet d'une négociation avec les autres niveaux de pouvoir.

Postulat du modèle: diminuer l'usage de la voiture de 25% dans la capitale à l'horizon 2030 en raison de l'impact économique de la congestion, mais aussi environnemental en termes de qualité de l'air et de santé publique.

Le ministre bruxellois des Finances, Sven Gatz (Open Vld) avait admis que les négociations qui vont s'ouvrir dans les prochaines semaines avec les deux autres Régions s'annoncent difficiles. "Mais c'est finalement une situation win-win (gagnant-gagnant)", a-t-il souligné.

Et le moindre qu'on puisse dire, c'est que ces négociations s'annoncent compliquées au vu des réactions des différents dirigeants politiques au nord et au sud du pays...


►►► À lire aussi: Passera, passera pas? La taxe kilométrique proposée par Bruxelles suscite de nouveau un tollé en Flandre et en Wallonie



 

 

 

BELGA

Retrouvez l'article original sur RTBF