Beloeil 7970

Une restauration pour l'église de Rameignies ?

Ce mercredi soir lors du conseil communal de Beloeil, le conseiller d’opposition Bastien Marlot (MR) a interpellé la majorité sur l’état de l’église de Rameignies, un monument classé qui fait face à d’importants problèmes d’humidité.

"Si je suis intervenu c’est pour relayer le ras-le-bol et l’inquiétude des responsables de la Fabrique d’église mais aussi de bon nombre de citoyens du village face la dégradation de l’état de l’église de Rameignies. Inquiétude que ces gens ont exprimée voici des mois auprès de l’échevin des Cultes."

L’échevin des Finances et des Cultes Michel Dubois (Ensemble) a répondu que des problèmes d’évacuation des eaux avaient été constatés et qu’un nettoyage avait été fait. Il a également souligné que des citoyens souhaitaient qu’un dossier de restauration soit introduit auprès de la cellule patrimoine de la Région wallonne comme cela avait été fait pour l’église d’Aubechies dont une partie de la toiture a été sécurisée il y a quelques semaines.

De tels travaux ne sont pas prévus au budget 2017.  L’opposition ne se satisfait pas de cette réponse. "Michel Dubois est en charge de cette compétence depuis 10 ans.

L’état de cette église n’est pas nouveau. Une fois de plus, c’est l’inertie. Qu’attend-on pour intervenir, pour ouvrir un dossier, pour établir une fiche sanitaire, pour solliciter le patrimoine wallon, pour effectuer des réparations d’urgence ? Faut-il qu’un mur s’effondre lors d’une célébration ?", s’interroge Bastien Marlot.

Remplacement de l’éclairage du gymnase de Stambruges

Au niveau des travaux actés ce mercredi, on retrouve le remplacement de l’éclairage de la salle de sport de Stambruges. Suite à une visite de contrôle de Vincotte, un défaut d’isolement au niveau de l’installation électrique a été constaté. Des câbles ont fondu à cause de la chaleur dégagée par les spots et il y avait un risque d’incendie. Le Collège communal a décidé de procéder en urgence au remplacement de cet éclairage. Le marché est estimé à 16.000 euros.

Des mesures contre les inondations

Le principe de la réalisation d’une étude hydraulique et hydrographique d’un montant estimé à 38.056,80 euros a également été approuvé. Cette étude qui, couvrira 400 hectares, fait suite aux inondations de mai et juin 2016. J.C.

Retrouvez l'article original sur notélé