Un pompier bruxellois rétrogradé pour des propos racistes sur les réseaux sociaux

Cet article a été modifié en date du 8 mars 2021 pour intégrer la réaction de l'avocat du pompier.


En octobre de l'an dernier, un membre du Siamu bruxellois publie ceci sur sa page Facebook, en rapport avec les chiffres de la pandémie de Covid-19 : "Quand même bizarre que les 3 communes où on compte le plus de cas positifs à Bruxelles (+ ou - 4800/commune) sont Anderlecht, Molenbeek, Schaerbeek". Un autre pompier lui répond : "Moi je sais pourquoi et j'espère que les décès y seront plus nombreux"

Une sanction contestée

Les propos de cet homme du feu, qui travaille également à l'époque comme ambulancier, suscitent une levée de boucliers dans le monde politique bruxellois. En particulier dans le chef des députés Jamal Ikazban (PS) et Hicham Tahli (Ecolo). Ils mettent la pression sur le cabinet du Secrétaire d'Etat en charge du Siamu, Pascal Smet (One.Brussels, ex-SP.a) et sur la direction du corps de pompiers pour que l'auteur soit puni. 

Finalement, au terme de la procédure disciplinaire, la sanction tombe : l'homme est rétrogradé de caporal au rang de simple pompier. Il doit du coup renoncer à présenter l'examen pour accéder au grade de sergent, comme il l'ambitionnait. Et pour redevenir un jour caporal, il devra représenter l'examen, qui s'est considérablement durci depuis l'époque où il l' a réussi, nous confie une source interne au Siamu. Le pompier sanctionné n'entend pas se laisser faire. Il a d'ores et déjà introduit un recours devant la chambre régionale de recours de la Région bruxelloise. 

Députés satisfaits

Hicham Tahli se déclare "content qu'enfin le SIAMU prenne des sanctions à la hauteur de la gravité des propos tenus par ses agents. La rétrogradation est symboliquement très forte et est la dernière sanction avant le renvoi." Jamal Ikazban ne compte pas faire de commentaire sur la nature de la sanction : "il y a une sanction, c'est déjà un élément important. Le Siamu ne pouvait pas rester sans réaction par rapport à de tels propos et à de tels comportements mais il y en a d'autres. Cette sanction - elle est ce qu'elle est - et j'espère qu'elle en fera réfléchir d'autres puisqu'au Siamu il y a encore d'autres personnes qui salissent l'uniforme tous les jours. 

Un audit externe a été réalisé récemment sur le thème du racisme au sein du corps. Les résultats sont attendus dans le courant du mois de mars. 

Précisions de l'avocat du pompier

Simon Lefèvre, l'avocat du pompier, conteste que son client ait été sanctionné. "La rétrogradation n'est à ce stade pas encore effective" explique l'avocat. "Il ne s'agit que d'une proposition de sanction de la direction des ressources humaines du Siamu. Mon client a introduit un recours devant la chambre régionale, qui rendra un avis après avoir entendu nos arguments. Ensuite, c'est le directeur-général du Siamu qui prendra la décision finale". 

Sur le fond du dossier, le pompier conteste le caractère raciste de ses propos. Il admet que son commentaire était "déplacé" et qu'il a dépassé sa pensée. Mais il réfute tout racisme. Dont acte. 

Philippe Carlot

Retrouvez l'article original sur RTBF