Namur 5000

Un Namurois achète une girafe vivante pour l'accueillir chez lui

Ce Namurois, c'est le restaurateur Benoît Gersdorff (restaurant de la plage d'Amée, hôtel Ne5t). L'homme ne manque pas d'idées. La dernière en date: acheter une girafe et la faire venir sur les hauteurs de la citadelle, sur un terrain qui jouxte son...

Ce Namurois, c'est le restaurateur Benoît Gersdorff (restaurant de la plage d'Amée, hôtel Ne5t). L'homme ne manque pas d'idées. La dernière en date: acheter une girafe et la faire venir sur les hauteurs de la citadelle, sur un terrain qui jouxte son hôtel. Une annonce de Sudpresse ce vendredi matin confirmée par le principal intéressé. L'animal vit actuellement en Italie, mais il vient d'en faire l'acquisition.

"Combien je l'ai payée? Ca reste de l'ordre du privé", répond il. "Mais l'opportunité s'est présentée, j'ai sauté dessus. C'est l'occasion qui a fait le larron !"

Pourquoi faire venir une girafe à Namur ?

L'homme répond sans détour. "C'est un coup de pub pour ma fondation", avoue t il. "Vous savez, en Belgique, c'est difficile d'avoir de la visibilité quand on est une fondation privée. Faire venir une girafe, ça fait parler de moi, de ma fondation."

La fondation Gersdorff s'intéresse aux enjeux et aux défis du secteur agro-alimentaire. Elle mène des expériences agro-alimentaires. Son objectif est de répondre aux défis et aux enjeux du secteur aujourd'hui et demain.

La volonté du restaurateur est d'accueillir la girafe rapidement.

"Dans la deuxième quinzaine de février." Mais dispose-t-il des autorisations pour héberger l'animal ? "Pas encore mais nous avançons là-dessus."

Une confiance qui ne doit pas faire oublier que l'homme multiplie les projets, sans toujours (pouvoir) les concrétiser. On se souvient ainsi de son idée de chambres flottantes sur la Meuse, annoncée en février 2017, mais qui n'a jamais vu le jour, faute de permis.

Sébastien Remacle

Retrouvez l'article original sur RTBF