Mons 7000

Un livre du XVIe siècle volé à Mons est retrouvé à Rome

La Bibliothèque centrale de l'Université de Mons possède une magnifique collection de livres anciens et un de ces ouvrages a été mystérieusement retrouvé en Italie.

La Bibliothèque centrale de l'Université de Mons possède une magnifique collection de livres anciens et un de ces ouvrages a été mystérieusement retrouvé en Italie.

Les Romains habitués du marché d'antiquités de Porta Portese ne se doutent pas qu'une partie des richesses exposées provient de vols commis dans d'autres pays d'Europe. Et pourtant l'histoire de ce livre en est la preuve. Un ouvrage précieux, datant de 1552, avec des commentaires sur les quatre évangiles, vient d'y refaire son apparition. Ce livre religieux aurait été volé en 2005 selon les bases de données italiennes. Cependant, la bibliothèque montoise ne confirme pas du tout cette date. "Il nous est impossible d'estimer la dernière fois qu'il a pu être dans notre bâtiment", explique Christine Gobeaux, responsable des livres anciens de la bibliothèque universitaire de Mons. "Malgré mes recherches, je n'ai rien retrouvé dans les registres à propos d'une quelconque sortie de ce livre."

Le voleur initial reste inconnu mais le cachet de la bibliothèque sur la première page du livre atteste ses origines. Ce livre a été retrouvé par les carabiniers spécialistes du patrimoine artistique, à Frosinone au Sud de Rome, dans les caves d'un receleur spécialiste des ouvrages anciens et religieux.

Son fonds de commerce était destiné aux marchés des antiquités de Rome. La photo du livre volé se trouvait dans l'immense base de données des enquêteurs italiens qui ont remis l'ouvrage à l'ambassadeur de Belgique à Rome, Franck Carruet, lundi, lors d'une cérémonie de passage en grand uniforme.

Après des années de voyage en Italie, le livre retrouvera enfin sa place sur les étagères de la bibliothèque montoise, grâce aux services de la valise diplomatique. "Cet ouvrage en latin a une valeur intellectuelle, car il ne va pas dans le sens de l'Église. Mais il a surtout une valeur patrimoniale puisqu'il provient de la bibliothèque de l'abbaye de Saint-Ghislain", précise Mme Gobeaux. 

Valérie Dupont, correspondante en Italie

Retrouvez l'article original sur RTBF