Beaumont 6500

Un grand projet de défense des circuits courts alimentaires pour Charleroi Métropole

Le Plan Catch et Charleroi Métropole s’associent à des projets du Brabant Wallon pour défendre et aider la filière agro-alimentaire dans notre région.

Le Plan Catch et Charleroi Métropole s’associent à des projets du Brabant Wallon pour défendre et aider la filière agro-alimentaire dans notre région. Un plan ambitieux qui veut booster l’offre autant que la demande. Et deux gros événements seront prochainement organisés pour aider les porteurs de projets.

 

Food.C: une vraie équipe pour aider le secteur agro-alimentaire de la région

C’est un véritable projet alimentaire territorial qui est en marche. Un projet ambitieux pour soutenir les circuits courts, l’alimentation saine et durable et leurs entrepreneurs dans notre région et pour e BW. Et chez nous, Charleroi Métropole a mis en place une équipe, Food C pour gérer le projet, aidée d’un comité de pilotage composé d’acteurs économiques de l’alimentation, de porteurs de projets, de la Province et d’une délégation des bourgmestres de Charleroi Métropole.

 

Des projets et des événements innovants

A terme, l’ISPPC créera une cuisine centrale pour les collectivités publiques produisant 20 000 repas par jour. Et un label produits sains Charleroi Métropole verra le jour. Et pour aider les producteurs, on collaborera aussi avec la ceinture alimentaire de Charleroi.

Et surtout, deux événements seront organisés Tout d’abord, à Charleroi, du 25 au 27 septembre, le food Hack, une rencontre entre professionnels du secteur et porteurs de projets innovants. Avec Charleroi Entreprendre et Cap Innonve pour le Brabant Wallon.

« On espère vraiment dénicher les pépites de l’agro-alimentaire, explique Denis Lesoil, le directeur de Charleroi Entreprendre. Tout en répondant à des enjeux stratégiques liés à alimentation saine et durable. »

Une dizaine de projets profiteront ensuite d’un Food Camp, un accompagnement de projets de 12 semaines.

« Ce n’est pas une formation, affirme Guy Bouckaert, le directeur de Cap Innove. L’idée, c’est de les prendre par la main et de les pousser dans le dos. Pour faire en sorte que leurs projets aboutissent plus vite et mieux. »

 

Favoriser une alimentation durable et de qualité

Divers projets sont déjà, par exemple, aidés par Charleroi Entreprendre, comme l’un courant autour de la pâtisserie fine, ou un autre en meunerie, par exemple.

« Si on prend l’exemple de l’agneau, explique Denis Cariat, de Food.C. En fait, 90% vient de Nouvelle Zélande, du Chili ou autres. C’est totalement aberrant, et à terme, le but est d’inspirer ces porteurs de projets en agro-alimentaire, pour qu’ils recréent des filières sur le territoire. »

Des filières bien nécessaires dans notre région où les terres agricoles sont nombreuses, mais où l’emploi dans l’agro-alimentaire est en baisse constante.

Retrouvez l'article original sur Télésambre