Un dossier d'accompagnement de l'élève, une nouveauté pour la rentrée de septembre 2019

C'est une mesure qui s'inscrit dans le Pacte d'excellence : un dossier unique et numérique qui reprendra tout le parcours scolaire d'un enfant, des maternelles à la rhéto.  Rien à voir avec un bulletin, rassure la ministre de l'Enseignement...

C'est une mesure qui s'inscrit dans le Pacte d'excellence : un dossier unique et numérique qui reprendra tout le parcours scolaire d'un enfant, des maternelles à la rhéto. 

Rien à voir avec un bulletin, rassure la ministre de l'Enseignement Marie-Martine Schyns. Il n'y aura pas de points, pas de remarques sur le comportement de l'élève. Il s'agit juste d'améliorer son apprentissage. Il reprendra le parcours de l'enfant, mais surtout son suivi : "Le volet le plus important, c'est évidemment ce que les enseignants, dès les maternelles, peuvent observer par rapport aux apprentissages ou difficultés d'apprentissage de l'enfant. Et donc, ces observations devront être indiquées à certains moments de l'année scolaire, avec à chaque fois le suivi qui a été mis en place par l'équipe pédagogique", explique la ministre cdH.

Comme l'expliquait Sudpresse ce mercredi, le dossier d'accompagnement de l'élève sera d'application dès la rentrée 2019 en maternelle. Un an plus tard en primaire. En 2025 pour les secondaires.

Si l'élève souffre de dyscalculie ou est diabétique, cela pourra aussi être écrit dans son dossier. Les parents auront un droit de regard. 

L'idée est, surtout, que les informations circulent bien entre les différents professeurs, les différents établissements tout au long du parcours de l'enfant. 

Pour Ghislain Maron, le président de l'association inter-réseaux des directions d'écoles, c'est une bonne chose mais attention aux dérives : "Cette partie pédagogique du dossier d'accompagnement doit être davantage les constats de l'enseignant et la mise en place de mesures qui sont positives pour l'enfant, que de pointer uniquement tout ce qui ne va pas chez cet enfant".

Les enseignants, eux, suivront des formations d'ici quelques mois pour gérer ce nouvel outil.

C.B. avec J. Hermans

Retrouvez l'article original sur RTBF