Uccle 1180

Uccle : avis favorable pour le nouveau pont de la gare de Saint-Job

La commission de concertation qui s’est tenue le 20 juillet a rendu un avis favorable mais sous condition au projet d’Infrabel de destruction du pont de chemin de fer de l’avenue Carsoel pour en construire un nouveau ainsi qu’une zone de recul pour les arrêts tram de la Stib.

Le pont de chemin de fer de la gare de Saint-Job à Uccle, connait une importante usure. Les poids lourds ne peuvent déjà plus l’emprunter. Infrabel a donc introduit une demande de permis d’urbanisme en début d’année afin de construire un nouveau pont, plus large.

►Uccle : le pont de la gare de Saint-Job bientôt démoli et reconstruit

Le projet prévoit aussi la création d’arrêt de la Stib, une descente pour les vélos et un accès PMR pour les deux côtés de la voie de chemin de fer. Quelque 1.000m² de zone boisée doivent aussi être abattus. D’autres arbres devraient être plantés notamment sur la dalle de béton.

La commission de concertation a finalement rendu un avis favorable à l’unanimité mais assorti de nombreuses conditions qui vont obliger Infrabel à revoir un peu sa copie. Il faudra notamment prévoir une verdurisation plus importante, réduire un peu les gabarits et donner plus de place pour les usagers faibles.

Réduire la dalle de béton

Du côté des riverains, le comité de quartier Uccle-Observatoire espère aussi que le dialogue sera constructif avec Infrabel mais aussi avec la Stib. Pour son président, Dominique Vaes, il n’est pas nécessaire de prévoir une dalle si grande. “Nous passons d’un pont à la construction d’un tunnel vu la largeur prévue, explique-t-il. Cette dalle pourrait être moins large. La place Saint-Job se situe à quelques mètres et il n’est pas nécessaire de récréer une place. La Stib pourrait conserver les arrêts de tram aux emplacements actuels.”

Le futur tracé des voies de tram sera en diagonale par rapport à la voie de chemin de fer ce qui permettra aux trams de la Stib de passer en droite ligne et de ne plus effectuer des virages serrés comme actuellement. La vitesse commerciale augmentera et les rails seront usées moins rapidement. Cependant, les habitants craignent que les voitures aient aussi tendance à augmenter leur vitesse. “Il faudra être attentif à cela”, conclut Dominique Vaes.

Du côté d’Infrabel, les ingénieurs examinent les remarques pour étudier la possibilité de les intégrer au projet. Ce travail devrait s’intensifier à la rentrée.

V.Lh. – Photo: Infrabel

Retrouvez l'article original sur BX1