Tournai 7500

Tournai : le mois "Je cours co’vite" est en marche dans les écoles secondaires

Réaliser un tour du monde en courant ou en marchant : voilà un gigantesque défi lancé en 2020 à tous les élèves de l’enseignement fondamental. Cette année, le relais est transmis aux écoles secondaires. Combien de pas les jeunes de l’IESPP de Tournai réussiront-ils à parcourir ?

C’est sous l’appellation "Je cours co’vite" que le coup d’envoi a été donné ce 1er mars. Le but poursuivi durant tout le mois de mars est de terminer le long voyage effectué par 67 écoles primaires.

Après 19.740,580 km, soit un trajet reliant l’Atomium à Las Vegas, l’Association Francophone des Fédérations du Sport Scolaire en appelle à la solidarité de l’enseignement secondaire pour effectuer le chemin inverse.

C’est une occasion de relancer le sport au niveau des jeunes

L’IESPP, Institut d’Enseignement Secondaire Provincial Paramédical, situé près des Bastions à Tournai, participe à l’opération. Les élèves de cinquième année sont les premiers à chausser leurs baskets et nouer leurs lacets. L’objectif du jour : une petite marche de remise en forme de six kilomètres en un peu moins de deux heures.

"Nous, en tant qu’enseignant, c’est un peu retrouver le contact avec nos élèves parce qu’il est clair que l’éducation physique a été très malmenée ces derniers temps. C’est une occasion de relancer le sport au niveau des jeunes. L’essentiel, c’est vraiment de bouger. On met d’abord la marche en priorité parce qu’on se rend bien compte que certains ne sont plus capables de marcher quelques kilomètres", précise Anne-Laure Debuchy, professeure d’éducation physique de l’Institut.

Utilisée par le secteur scolaire depuis l’année dernière, l’application ForMyFit permet de mesurer et de travailler le niveau d’endurance de chaque élève de manière personnalisée.

En raison des conditions sanitaires strictes, toutes les classes ne peuvent retourner en même temps dans les établissements. L’emploi de la plateforme peut donc se faire à l’intérieur, mais aussi et surtout hors de l’école.

Un plus "pour celui qui a vraiment besoin de se motiver ou de perdre du poids", indique Charlotte. Mais pour Thibault, pas de doute, la motivation vient en compagnie de ses autres camarades et avec le beau temps.

C’est donc une sorte de coach à distance qui devient également une véritable aide pour les enseignants, tout en préservant les données de géolocalisation. "Ça nous permet d’avoir une visibilité sur le travail effectué par les élèves. Ça reste quand même privé. Il y a une idée de devoir parce qu’on n’a plus de contact direct et il faut essayer de récupérer des points. On est malgré tout dans une école et on doit quand même les évaluer", explique la professeure.

Autre avantage et non des moindres : l’installation de ForMyFit sur le téléphone est gratuite pour tous les jeunes. Les dirigeants de l’application prennent les frais à leur charge durant toute l’action.

Un classement est prévu en interne avec quelques gains à la clé pour celui ou celle qui aura montré le plus de mobilisation. Même si pour Ethan, "la première récompense, c’est d’abord de se sentir mieux dans son corps".

Les participants peuvent également suivre l’évolution de l’opération "Je cours co’vite" sur Google Earth.

Laure Watrin

Retrouvez l'article original sur RTBF