Mons 7000

Télé Mons-Borinage : le CA va bientôt lancer l'appel pour la désignation d'un nouveau Directeur Général

Le Conseil d’Administration de la chaîne locale a donné son aval pour entamer la procédure de recrutement d’un nouveau Directeur Général.

Le processus sera lancé d’ici quinze jours.  Après la démission, pour des raisons personnelles, de Philippe Wilputte, c’est Caroline Tichon qui occupe ad interim le poste de présidente du CA : "On essaye de fonctionner étape par étape, dans des conditions très particulières" assure-t-elle. "Il s’agit d'abord de lancer l’appel pour le poste de Directeur Général, il faudra ensuite former un jury pour départager les candidats. Le meilleur projet pour dynamiser ce média de proximité sera retenu".

Un moment charnière

Un défi qui sera de taille face aux nombreuses fractures au sein de l’équipe de Télé MB. Le CA s'était séparé de son directeur général, David Flament, il y a quelques mois. La semaine dernière, c’est Pierre-Jean Burrion, rédacteur en Chef depuis de nombreuses années, qui a été remercié. Un départ qui s’est déroulé de manière concertée avec l’intéressé. Le processus d’appel du nouveau rédacteur en Chef n’interviendra qu’une fois le nouveau Directeur Général trouvé.

En attendant l’arrivée des "petits nouveaux", une tournante est opérée entre Virginie Peeters, Julien Flament et Justin Ferring pour assurer l’édition des journaux.

Le MR demande un audit

La nouvelle équipe de direction devra relever ses manches pour trouver de nouvelles pistes de financement. La chaîne locale de Mons-Borinage avait bénéficié d’un refinancement en 2015, calculé a minima, ce qui ne résout pas les problèmes structurels rencontrés par la télévision.

La santé fragile de la trésorerie de Télé MB préoccupe d’ailleurs le parti libéral. Dans un communiqué, le MR affiche son intention de demander un audit de la télé locale. "Le départ de ces deux figures de la chaîne pose évidemment question alors qu’on le sait, la situation financière de la chaîne est difficile", déclarent de concert Jacqueline Galant et Georges-Louis Bouchez qui, tout en réaffirmant leur attachement au média local, assènent "Mais aujourd’hui, il est évident que les communes ne pourront pas accepter de remettre une fois de plus de l’argent sans une profonde remise en question de sa chaîne locale".  Et les membres du MR de déclarer: "Aujourd’hui, il y a une vraie réflexion qui est à mener en matière de production, notamment au niveau du contenu sur le web".

Cette demande du MR sera examinée en bureau du CA.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vincent Clérin avec Vinciane Votron

Retrouvez l'article original sur RTBF