Sambreville 5060

Sur les traces du conflit 14-18 au cimetière des fusillés à Tamines

Dans le cadre des Commémorations du Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, Vivre ici et le site 14-18 RTBF, vous proposent une découverte des différentes localités belges où les traces de la Grande Guerre sont encore visibles. Notre guide, Isabelle Masson Loodts vous invite en vidéo à partir sur les traces des fusillés de Tamines

Près de l'église Saint-Martin, le monument aux martyrs de Tamines représente la blessure infligée à cette petite ville qui figure en seconde place, après Dinant, sur la terrible liste des localités victimes des atrocités allemandes établie par John Horne et Alan Kramer, historiens du Trinity College de Dublin.

Le soir du 22 août 1914, 383 civils y ont été exécutés par l'armée allemande.

Un massacre ignoble

Le massacre peut se résumer par les quelque mots criés par un des officiers commandant l'opération  (et cité dans la Commission d’enquête sur les violations des règles du droit des gens, des lois et des coutumes de la guerre):

"De nombreux soldats allemands sont tombés sous les balles des civils; vous avez mérité un châtiment exemplaire, vous allez être fusillés !"

Après cette exécution, les corps ont été jetés dans deux fosses communes creusées dans l'urgence. Ce n'est que plus tard que les familles ont pu inhumer les corps dans le cimetière autour de l’église Saint-Martin.

Hormis 3 monuments funéraires antérieurs, ce cimetière ne contient d'ailleurs que des sépultures du 22 août 1914. On peut voir sur les pierres tombales que l'occupant a exigé que soient effacées certaines mentions faisant allusion à la barbarie des Allemands.

Une entité marquée par la guerre

Les Allemands ont aussi mis le feu ce jour-là à de nombreuses maisons de la petite ville. Treize personnes sont mortes dans ces incendies, dont cinq femmes.

Dans une rue commerçante du centre-ville, l'enseigne du magasin qui jouxte l' "Ancienne maison Mombeek" est marquée "Aux six brûlés & aux six sauvés" en mémoire de ce tragique épisode de la guerre.

Dans la chapelle à gauche de ces 2 commerces, on trouve les noms des 12 personnes qui se sont réfugiées dans une cave du bâtiment incendié, dont six sont mortes carbonisées, et six ont survécu.

En 1932, Tamines a reçu l'autorisation d'intégrer dans ses armoiries une nouvelle représentation symbolisant le massacre du 22 août 1914. L'entité marquée par la guerre a puisé comme beaucoup d’autres dans son histoire douloureuse une partie des éléments de son identité actuelle.

En 2014, pour le Centenaire, une habitante de Tamines nous racontait ses souvenirs d'une famille marquée par la guerre, retrouvez la vidéo ici

Découvrez Tamines pendant la Grande Guerre, en carte postale

Suivez les traces du conflit, avec Isabelle Masson Loodts dans cette vidéo:

Traces et empreintes à Tamines

Juliette Patriarche