Liege 4000

Sur les traces du conflit 14-18 à Visé

Dans le cadre des Commémorations du Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, Vivre ici et le site 14-18 RTBF, vous proposent une découverte des différentes localités belges où les traces de la Grande Guerre sont encore visibles. Notre guide, Isabelle Masson Loodts vous invite en vidéo à partir à Visé, ville des premiers combats

Au nord de la Province de Liège, la ville de Visé, frontalière avec les Pays-Bas, et située à une quinzaine de kilomètres à peine de l'Allemagne fut le lieu des premiers combats de la Grande Guerre en Belgique.

Le combat opposait, le mardi 4 août 1914 l'infanterie de ligne (12e régiment) à l'armée allemande (34e brigade).

Visé, première ville martyre de la Grande Guerre

Dans la nuit qui précédait ce jour, le Génie belge et des civils réquisitionnés pour l'occasion avaient fait sauter le pont de Visé, pour tenter de retarder les troupes allemandes. Quelques jours plus tard, alors que la résistance des forts de Liège touchait à sa fin, le centre historique de Visé fut incendié : le soir du samedi 15 août, 585 maisons sur 840 furent détruites. La cité en ruines est devenue ainsi la première ville martyre de la Grande Guerre.

Des logements de fortune

Pour survivre dans leur ville, les Visétois ont dû occuper des étables, des remises, ou un des baraquements en bois construits à la hâte grâce aux Fonds du roi Albert. Ces préfabriqués étaient divisés en 3 pièces au confort sommaire. Ils étaient répartis sur la rue de Maastricht, rue de la Prihielle et sur l'ancienne rue de Berneau.

Lorsqu'on reconstruit après-guerre la ville en dur grâce à l'Office des Régions dévastées, ils seront regroupés sur le plateau de Lorette.

La reconstruction

En 1919, le souverain belge est venu lui-même à l'improviste soutenir les Visétois qui espéraient de voir enfin leur ville reconstruite.

Ce n'est en effet qu'en 1920, quand a été créé l'Office des régions dévastées, que le travail de reconstruction du centre historique de la ville a pu commencer. Il s'est étalé sur près de 10 ans, et a laissé son empreinte jusqu'à ce jour dans les rues de Visé, élargies et surhaussées à cette époque pour y placer de nouvelles infrastructures telles que les égouts et les conduites de gaz et d'eau, inexistantes avant-guerre.

C'est aussi au cours de ces travaux qu'a été créée la place reine Astrid, aménagée sur les décombres d'un quartier d'habitations. L'Hôtel de Ville, quant à lui, a été reconstruit à l'identique, dans le style Renaissance mosane, en 1915.

Parmi les 300 habitations reconstruites à Visé, celle située au numéro 6 de la rue du Collège fut la millième maison érigée par l'ORD en Province de Liège, sur un total de 1256.

 

Découvrez Visé pendant la Grande Guerre, en carte postale

Suivez les traces du conflit, avec Isabelle Masson Loodts dans cette vidéo:

Traces et empreintes à Visé

Juliette Patriarche