Liege 4000

Sur les réseaux sociaux, un professeur salue l’implication de ses étudiants malgré un contexte très compliqué

Après 8 semaines de cours en classes, un professeur adresse un courrier pour féliciter ses élèves de 5e et 6e secondaires. "Jamais au cours des 10 dernières années, je n’ai enregistré des moyennes aussi élevées", écrit-il dans une lettre postée sur les réseaux sociaux.

Benoit Lhoest enseigne le français et l’espagnol au collège Saint Barthélemy de Liège. Dans cette lettre, ce professeur salue le courage de ces ados confrontés à un avenir incertain. Un texte plein d’optimisme et de résilience dans ce contexte de pandémie.

Car pour les élèves, les conditions de travail sont aussi parfois difficiles: "Pendant le premier confinement, un de mes étudiants avait écrit son travail de fin d’études sur son smartphone. Vous imaginez ce que ça peut constituer comme travail…" explique l'enseignant. "J’ai connu des étudiants qui s’enregistraient pour faire des exposés alors qu’ils étaient dans la buanderie de leur maison parce que c’était la seule pièce où ils pouvaient avoir un peu la paix pour le faire. J’en ai connu aussi qui n’avaient pas le matériel adéquat et qui faisaient leurs travaux à la main puis qui les photographiaient et m’envoyaient les photos. Ça, c’est la réalité."

Et, malgré tout, ils restent motivés, comme le souligne Benoit Lhoest: "Au retour, tout le monde était masqué. Ce sont des conditions dantesques et épiques depuis le mois de mars. Je trouve que parmi les étudiants, il y a très peu d’absences injustifiées et assez peu de retard, ils rendent leurs travaux à temps. Je trouve qu’il y a une mobilisation pour sauver les meubles, pas seulement des adultes, mais aussi des jeunes qui ont bien compris que les temps sont durs et qu’il faut donner le meilleur de soi-même."

Erik Dagonnier

Retrouvez l'article original sur RTBF