Aubange 6790

Sur le champ, le documentaire qui interpelle sur la façon de se nourrir

Alors que plus de 800 millions de personnes souffrent toujours de la faim et que la planète s’épuise, la solution pour nourrir l’Humanité n’est pas de produire plus, mais de produire mieux.

Ce mercredi avait lieu la première de Sur le Champ, un documentaire coproduit par trois ONG (Iles de Paix, SOS Faim et Autre Terre), ainsi que la RTBF. De quoi se poser la question de comment nourrir une planète qui aujourd'hui se meurt avec le réchauffement climatique, la crise du Covid-19, mais aussi l'utilisation intensive des sols agricoles.

Sur le champ nous emmène à la rencontre de Cédric, Diamar, Mariam. Des paysannes et paysans qui, aux quatre coins du monde, nous montrent qu’avec force et conviction, des femmes et des hommes proposent, chacun à leur échelle, une alternative !

Il y a urgence

Si aujourd'hui, on arrive à produire à manger pour 12 milliards d'individus, plus de 800 millions de personnes souffrent toujours de la faim. Et si finalement, la solution pour nourrir l'humanité, ce n'était pas de produire plus, mais produire mieux?

En marge de l’agrobusiness, de plus en plus d’acteurs, tant au Sud qu’au Nord, s’orientent vers un modèle alternatif crédible : l’agriculture familiale durable. Dans le contexte de pandémie, les difficultés des petits agriculteurs s'aggravent. On constate que les agricultures en transition agro-écologique s’en sortent beaucoup mieux que les autres. C'est le pari pris par Cédric et Céline Saccone, une ferme qui se situe dans la province de Liège.

"On a commencé à décider de changer nos vies afin de se rapprocher de nos valeurs. Le changement a été un voyage et on est parti pendant un an travaillé dans des fermes pour savoir vers quoi on allait se tourner et on voulait s'essayer" commence Céline Saccone.

Des leçons à tirer au niveau wallon

Cédric confirme les propos de Céline, mais il revient aussi sur les difficultés en Belgique de se lancer dans ce type d'agriculture : "un des premiers obstacles, c'est de trouver un terrain. Car les parcelles agricoles en Belgique ce n'est pas facile et c'est même une problématique assez importante. On a galéré pour trouver l'endroit qui nous plaisait. Ensuite, il faut penser que vous devez gérer l'ensemble du projet de la production à la vente et la gestion du client. Toutes ces choses ensemble, ça fait beaucoup de facettes différentes pour faire de la vente directe."

Pourtant, Cedric et Céline y croient dur comme fer. Depuis 2013, il ont commencé avec 1/2 hectare pour aujourd'hui développé des cultures sur deux hectares. Un espace qui leur est suffisant pour leur rentabilité. "Ca a été progressif. Aujourd'hui, on a atteint une taille qui nous permet de diminuer notre temps de travail (on était à 12h par jour au début). On ne veut pas gagner plus, mais on veut développer une économie locale et engager plus de gens."

Le mot est lancé. En Belgique, ces petites exploitations sont encore trop peu nombreuses, même s'il y en a de plus en plus sur le territoire. Car pour continuer à bien manger, l'une des solutions passe par un retour chez son producteur local. "Il y a de plus en plus de producteurs sur la province de Liège. Aujourd'hui, on est plus de 80 et il y a encore de la place pour beaucoup plus. On l'a vu pendant la crise, on ne savait pas répondre à tout le monde. Il y a clairement encore besoin de producteurs, car la demande est croissante."

Sur le champ, un message qui passe par l'image

En voyant ce documentaire, on prend donc conscience qu'il est plus que temps de se renouveler. Si le message passe bien, c'est aussi grâce au format comme nous le confirme Michaël Antoine, l'un des réalisateurs : "Je crois au mix entre images et son. Ca crée une émotion. Il est important de se battre sur tous les fronts, des consommateurs, des politiques, des entreprises. Et pour pouvoir faire passer ce message, le documentaire a cette force de rassembler des gens dans des salles de cinémas avec un débat et en général c'est assez percutent. Finalement aujourd'hui, le documentaire reste un des grands moyens journalistique pour faire passer un message."

Si la question de la production agricole durable vous intéresse, il y a encore des possibilités de voir le documentaire sur grands écrans. Si vous n'avez pas le temps, pas de panique, il sera diffusé fin novembre sur La 3.

Plus d'informations :

 

Pierre Lambert