Grande soirée Cap 48: record de dons battu avec plus de 6,4 millions d'euros

La Grande Soirée de clôture de Cap 48, la campagne de la RTBF pour vous sensibiliser au handicap, s'est terminée en beauté ce dimanche.

 Le record de l’année dernière de 6.061.130 euros a été pulvérisé dès 23h20, pour atteindre, en fin de soirée, le montant historique de 6.430.071 euros.


►►► À lire aussi : Cap48 : quels projets ont été financés après la campagne 2018 ? (carte interactive)


 

Cette année, c’est l’acteur et humoriste Kev Adams qui a endossé le rôle de parrain de l’émission. Tout au long de la soirée, des rencontres exceptionnelles, des portraits inédits, des témoignages et des reportages se sont succédé.

Yannick Noah, James Blunt, Black M ou encore Typh Barrow ont donné de belles prestations pour l’occasion. Cette dernière notamment a interprété "Imagine" de John Lennon. Les élèves de la chorale de l’Institut Sainte-Marie de Namur l’ont accompagnée sur ce morceau, en langue des signes.

Dans le cadre de la campagne Cap 48, des collaborateurs de la RTBF ont eux aussi donné de leur personne et relevé un défi de taille : parcourir 100 km pour rejoindre la Grande Soirée Cap 48 à Liège, en partant de Jodoigne samedi après-midi.

Et c’est une réussite, puisqu'ils ont rejoint le studio vers 21h15. Ils ont ainsi récolté 96.638 euros.

Si vous désirez faire un don, le plus simple est de se rendre sur le site cap48.be ou de téléphoner au call center : 0800 948 81.

600 plaintes par jour

Le thème de la campagne Cap 48 pour 2019 était "Balance ta gêne""Plus de 600 plaintes sont déposées chaque année sur le terrain de la discrimination liée au handicap. On constate que, souvent, la discrimination, les sentiments négatifs apparaissent quand il y a un manque de connaissance, quand il y a une difficulté d’appréhension, des tabous qu’on n’ose pas exprimer, ou une gêne. Parfois la gêne peut être le point de départ d’une mauvaise compréhension, et parfois d’une certaine forme de discrimination. La campagne Cap 48 de cette année, autour de cette thématique "Balance ta gêne", est surtout une piqûre de rappel à l’ensemble de nos concitoyens pour dire qu’il faut regarder la personne, et non pas le handicap, poser la question de savoir comment vont ces personnes, de les saluer, de les accompagner. A partir de là, souvent les barrières tombent", explique Renaud Tockert, l’administrateur délégué de Cap 48.

A. Lechien avec V. Gonçalves

Retrouvez l'article original sur RTBF