Liege 4000

Studio Colibri, l'agence web liégeoise durable

En novembre 2018, Robin et Anthony ont développé leur société : une agence de création de site web qui se veut plus écologique. Rencontre avec Robin, le développeur de Studio Colibri.

Les termes "internet" et "écologie" ne riment pas souvent ensemble. Nous vous avions parlé il y a quelque temps du greenweb avec notre article "Youtube pollue ? Découvrez ces alternatives !". Ce concept, c’est ce que défendent ces deux copains entrepreneurs liégeois.

Nous avons rencontré Robin, le développeur web de Studio Colibri. Il nous raconte d’où vient leur initiative, quelles techniques sont utilisées dans la conception de leurs sites, etc.

Leur but ? "Éviter le gaspillage énergétique"

Internet pollue et on ne vous le répétera jamais assez...

Beaucoup d’entreprises en ont pris conscience de l'ampleur de la catastrophe et de nombreux projets écologiques voient le jour sur le web.

Anthony et Robin, deux liégeois à l'initiative du projet "Studio Colibri", agissent à leur manière pour l’environnement. Tous deux militants écologistes et travailleurs du web, il était difficile à leurs yeux d’allier les deux et pourtant...

"Nous nous sommes rendu compte au fil des années qu’il y a énormément de site internet qui sont lourds, qui génèrent beaucoup d’énergie", nous informe Robin. "Nous avons lancé en novembre dernier notre agence avec comme ambition d’éviter le gaspillage énergétique. On ne prétend pas être 100% écologique mais nous faisons notre possible pour réduire au maximum l’impact énergétique des sites que nous réalisons."

Stop à Wordpress !

Comment procèdent-ils ? Avec des petites astuces que Monsieur et Madame Tout le monde peuvent utiliser.

"Nous réduisons le poids des images", nous révèle Robin. "C’est dernier temps, nous avons vu beaucoup de vidéos en ligne et des images qui prennent beaucoup d’espace sur l’écran et qui ne sont pas optimisées. Il faut se rendre compte que si un utilisateur visite un site, c’est un peu comme télécharger des fichiers. Nous réduisons donc les images pour que le site puisse aussi s'afficher plus rapidement."

La diminution énergétique des sites est aussi due à leur patience et à leur savoir-faire. En effet, Robin et Anthony utilisent des technologiques "modernes" pour réduire le poids des sites qu’ils créent. "Nous ne faisons pas appel à des plateformes préconçues comme Wordpress, qui est devenue une véritable usine à gaz au fil du temps. Chez Studio Colibri, nous partons d’une page blanche, on ne surcharge pas de fonctionnalités superflues et nous intégrons seulement les éléments nécessaires au bon fonctionnement du site."

Autre particularité, Studio Colibri utilise des générateurs de site statique, "ça ne veut pas dire que le site ne possède aucune fonctionnalité dynamique", nous prévient le développeur, ils partent tout simplement d’une page classique comme on pouvait en retrouver il y a plusieurs années. Techniquement, la conception est un peu plus artisanale.

Oui, les mentions "J'aime" pollue...

À la suite de notre interview, Robin revient sur la genèse du projet et lance un véritable appel à l'aide.

“On ne se rend pas toujours compte qu'internet représente une énorme dépense énergétique mondiale. À chaque fois qu’on envoie un mail, qu’on met un "j’aime" sur un réseau social, cela dépense de l’énergie. C’est minime mais misent les unes à côté des autres, ça représente beaucoup d’énergie. Un exemple chiffré, un site internet qui a dix mille vues par mois consomme à peu près deux tonnes de CO2 par an. C’est des chiffres qui peuvent parfois interloquer et que nous essayons de diminuer avec notre agence”.

 

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site web de l'agence

Aurélie Bronckaers