Ville de Bruxelles 1000

Spirou s'invite à l'Atomium pour défendre les droits de l'homme

Du 8 avril au 4 novembre 2019, l’Atomium accueille l’exposition itinérante "Spirou4Rights" dans laquelle le célèbre groom présente les 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Un retour en bandes dessinées sur la Déclaration qui fêtait en 2018 les 70 ans de son adoption par les Nations Unies. Cet anniversaire coïncidait avec les 80 ans du journal Spirou et les 60 ans de l’Atomium.

"Spirou4Rights" présente 30 planches dans lesquelles des personnages du journal Spirou expliquent un article de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Ainsi, l’article 1er ("Tous les êtres humains naissent libres et égaux et doivent être traités de la même manière") est traité par Dad (Nob) et l’article 30 ("Aucun individu ni aucune institution ne doit agir de manière à porter atteinte aux droits consacrés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme") est expliqué par Spirou et son fidèle ami Fantasio (F. Vehlmann et Yoann).

Les autres articles sont présentés par des personnages aussi variés que Blake et Mortimer, Lucky Luke, le Marsupilami, l’Agent 212, Cubitus ou encore Le Chat de Geluck. En plus d’être exposées au Palais des Nations, siège des Nations Unies à Genève, ces planches ont paru le 10 octobre 2018 dans le numéro 4200 de Spirou.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a choisi Spirou, personnage emblématique de la bande dessinée belge, pour attirer l’attention des jeunes sur l’importance et la portée de la fameuse Déclaration arrêtant les droits fondamentaux de tout être humain. Ayant infatigablement protégé les faibles et combattu toutes les inégalités au fil de ses 80 ans d’aventures dessinées, le groom bruxellois s’est vu conférer par l’ONU le titre de "Défenseur des droits de l’homme". À noter que ces valeurs ont été représentées par bien d’autres personnages du journal Spirou, qui a sensibilisé plusieurs générations de jeunes à l’humanisme et la justice.

Pour présenter l’exposition dans la ville natale du groom le plus célèbre au monde, l’Atomium s’est imposé comme lieu d’accueil. En effet, monument phare et emblème de l’Exposition universelle de Bruxelles en 1958, l’Atomium symbolise depuis 60 ans la volonté démocratique d’entretenir la paix entre toutes les nations et la foi dans le progrès technique et scientifique. Le bâtiment exprime en outre une vision optimiste de l’avenir et d’un monde moderne et hypertechnologique, permettant aux hommes de vivre mieux. Notons enfin le lien historique que le journal Spirou entretient avec l’Atomium, l’esthétique moderniste ‘Expo 58’ ayant durablement marqué le style des BD de la publication.

"Spirou4Rights" est à voir à l'Atomium jusqu'au 4 novembre 2019, aux niveaux 0 et 5. Pour vous rendre à l'Atomium, pensez aux transports en commun: Métro Heysel. Plus d'infos sur le site de l'Atomium.