Sommet européen: réduction d'au moins 55% des émissions: les ONG dénoncent des efforts insuffisants

Réduire les émissions européennes de gaz à effet de serre d'au moins 55% d'ici 2030 est loin d'être suffisant pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C, dénoncent les ONG Oxfam, WWF et Greenpeace vendredi.

Les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne (UE) se sont accordés vendredi matin pour rehausser l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à -55% d'ici 2030 par rapport au niveau de 1990, contre une diminution de -40% jusqu'à présent.


►►► À lire aussi: Sommet européen : après plus de 17h de négociations, les 27 dirigeants européens trouvent un accord sur le climat


Très critiques, les ONG dénoncent l'insuffisance des efforts pour limiter les risques climatiques, alors que la science montre qu'une réduction de minimum 65% des rejets carbonés est nécessaire d'ici 2030 pour contenir la hausse du mercure à 1,5°C d'ici 2100.

"Les dirigeants snobent les mises en garde de la science", regrette le WWF. "Les gouvernements peuvent se congratuler, mais cet accord n'est qu'une maigre avancée par rapport aux réductions déjà attendues", souligne Greenpeace. "Faute d'ambition supplémentaire, les compagnies pétrolières et gazières poursuivront leurs activités, retardant l'indispensable transformation de nos modes de déplacement et de production alimentaire."

Les 10% d'Européens les plus riches sont responsables de 27% des émissions européennes de gaz à effet de serre

La Coalition Climat est à peine plus tendre: "Cela fait cinq ans, depuis la COP21, que nous demandons que l'Union européenne rehausse son ambition. On peut considérer la décision d'aujourd'hui comme une avancée. Cependant, cet objectif constitue un strict minimum et devra être mis en œuvre par des mesures concrètes et un financement à la hauteur du défi", déclare Nicolas Van Nuffel, président de l'ASBL belge. "Il est donc temps d'entamer le chantier du siècle: faire converger tous les moyens disponibles pour assurer une transition juste vers une société réellement durable."

Pour Oxfam, l'Union européenne échoue à proposer une réponse à la hauteur des enjeux. "Les 10% d'Européens les plus riches sont responsables de plus d'un quart (27%) des émissions européennes de gaz à effet de serre", souligne l'ONG. "Nous avons besoin d'un Pacte vert plus juste, qui s'attaque sérieusement aux émissions d'opulence et aux inégalités. Cela signifie mettre fin aux subsides pervers aux énergies fossiles, taxer le kérosène et interdire les SUVs afin de réorienter les investissements vers la rénovation des bâtiments et les transports publics."

De l'avis général, la crise climatique pourrait cependant forcer la main aux Vingt-Sept: "Étant donné la profonde menace existentielle à laquelle nous sommes confrontés, il faudra que les dirigeants européens aillent au-delà de l'objectif fixé", veut croire Wendel Trio, directeur de CAN Europe.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF