Verviers 4800

Solidarité à Verviers : une plateforme met en relation bénévoles et personnes isolées

Le plan de cohésion sociale à Verviers a lancé une plateforme d’entraide solidaire. Elle permet aux personnes qui en ont besoin de demander de petits services à des bénévoles : une course, une oreille attentive ou encore un transport. "Ce sont finalement des personnes qui sont pour l’instant affectées par ma pandémie, par le fait que leur vie change et qu’elles ont besoin de pouvoir s’appuyer sur d’autres personnes", détaille Katja Loneux, cheffe de projet.

Danielle a déjà sollicité cette aide. Elle vit seule et déjà lors du premier confinement, elle a eu des difficultés à se déplacer. Cette fois, c’est pire : "On arrive en période hivernale et je commence à avoir des problèmes de santé, j’ai mal au dos et avec le froid ça ne s’arrange pas.Elle a donc fait appel au plan de cohésion sociale de la ville pour faire ses courses. Très vite, une bénévole s’est présentée : "C’est une jeune dame de 30 ans environ. Elle est venue, on a vu ensemble ma liste de courses. Elle est partie et revenue une heure plus tard avec tout ce qu’il me fallait et un grand sourire !"

Des bénévoles en quête d’utilité

Alexis fait partie des volontaires. Se rendre disponible pour ses voisins dans le besoin, une évidence pour lui. "J’ai un emploi assez stable et je suis jeune. Alors ça m’a fait réfléchir. Je me suis dit que c’était le moment de me rendre utile." Les requêtes n’ont pas tardé et le jeune homme a déjà pu aider en faisant mes courses d’une personne seule de 80 ans. Un contact chaleureux, malgré quelques appréhensions chez la dame : "Un peu de réticence parce qu’elle ne me connaissait pas. Ce n’est pas toujours facile j’imagine quand on est un peu fragilisé et isolé, d’ouvrir sa porte comme ça et d’avoir une personne inconnue qui rentre. Mais j’ai vraiment voulu la mettre à l’aise."

Sur la première semaine, 27 bénévoles ont aidé 11 personnes. Pour participer ou bénéficier de cet élan de solidarité verviétois, il suffit de s’inscrire sur cette plateforme en ligne ou de téléphoner au 087 353 725.

Philippe Collette

Retrouvez l'article original sur RTBF