Six Belges sur dix vivent à moins de 200 mètres d'un arrêt de transport en commun

Six Belges sur dix (61%) vivaient à moins de 200 mètres d’un arrêt de transport public (bus, tram, métro, train) au 1er janvier dernier, selon des chiffres publiés jeudi par l’office statistique Statbel.

Si l’on agrandit le périmètre à 500 mètres, on retrouve 93% de la population belge, et 99% si on l’élargit à un kilomètre, précise Statbel. La proximité à un kilomètre d’un arrêt est totale à Bruxelles et presque totale en Flandre orientale (99,7%). Elle est la plus basse en province de Namur (96%) et oscille entre 97% et 99% dans les autres.

Les proches communes de Stoumont et Erezée sont les moins bien loties. Dans la première, en province de Liège, seuls 18% ont un arrêt à moins de 200m et 53% à moins d’un kilomètre. Dans la seconde, située elle en province de Luxembourg, ces taux sont respectivement de 34 et 71%.

Houyet et Assesse (Namur), Lens et Flobecq (Hainaut), ainsi que Vorselaar et Retie (Anvers) ne passent pas non plus la barre de trois quarts de leurs administrés résidant à moins d’un kilomètre d’un arrêt.

Au total, un sixième des communes du pays (96) ont l’entièreté de leur population dans ce périmètre d’un kilomètre, dont l’ensemble des bruxelloises, mais aussi de communes plus rurales comme Herbeumont (Luxembourg), relève Statbel.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF