Ville de Bruxelles 1000

Signes convictionnels : Rudi Vervoort se démarque de la position de la Ville de Bruxelles

Début juin, la Cour constitutionnelle rendait son avis à propos de l'interdiction des signes convictionnels pour les étudiantes (majeures) de la Haute Ecole Francisco Ferrer.

Début juin, la Cour constitutionnelle rendait son avis à propos de l'interdiction des signes convictionnels pour les étudiantes (majeures) de la Haute Ecole Francisco Ferrer. Pour la haute juridiction, la décision du pouvoir organisateur est justifiée au nom du respect du principe de neutralité. 

Dans un communiqué, l'échevine de l'instruction publique de la Ville de Bruxelles, Faouzia Hariche, se réjouissait de l'avis de la Cour constitutionnelle, qui validait le point de vue défendu par le collège (en tout cas dans ses composantes PS et DéFI) de la Ville.

Rudi Vervoort défend la laïcité inclusive

Ce jeudi, le Ministre-Président (PS) Rudi Vervoort, également en charge de l'enseignement de la Cocof (commission communautaire française) se distancie de ses camarades de Bruxelles. Dans un communiqué, Rudi Vervoort  réitère sa position sur le port de signes religieux dans l’enseignement supérieur et rappelle ce qui a été convenu dans l’accord de majorité: "L'éducation inclusive est essentielle. Un environnement éducatif où la conviction de chacun est respectée et peut s’exprimer librement est primordial. Cela garantit non seulement le bien-être mais également l'égalité en termes d'accessibilité, de chances de réussite et d'émancipation des étudiants. A cet effet, le Gouvernement s‘est prononcé, dans son accord de majorité, pour une levée de l’interdiction du port de signes convictionnels pour les étudiants de l'enseignement supérieur et de la promotion sociale. Je tiens à rappeler cette ambition."

Lié par l'accord de majorité

Pour la rentrée 2020, Rudi Vervoort confirme donc l'intention de son gouvernement d'autoriser le port des signes convictionnels dans toutes les écoles de Promotion sociale de la Cocof et à l'ESAC (Ecole Supérieure des Arts du Cirque). Ce qui laisse à la Ville de Bruxelles, plus gros pouvoir organisateur de la Région, toute latitude de prendre la décision contraire, avec l'assentiment de la Cour constitutionnelle, pour tous les établissements scolaires sous sa responsabilité. Au risque d'accroître la confusion dans l'opinion publique puisque la position du collège de la Ville (PS-Ecolo-DéFI) est différente de celle du gouvernement bruxellois (tout aussi PS-Ecolo-DéFI). Partisans de la laïcité inclusive, les négociateurs régionaux d'Ecolo se sont sans doute montrés plus convaincants lors de la formation du gouvernement bruxellois que leurs homologues de la Ville lors de la constitution du collège avec les mêmes partenaires. 

 

Philippe Carlot

Retrouvez l'article original sur RTBF