Charleroi 6000

Seize bâtiments de la Ville de Charleroi vont être rénovés pour 42 millions d'euros

Rénover les bâtiments vétustes qui appartiennent au patrimoine de la Ville de Charleroi.

C’est un enjeu important. Seize bâtiments, parmi lesquels des écoles et des salles de sport, vont bénéficier d’un investissement de près de 42 millions d’euros pour faire littéralement peau neuve et tenter de consommer moins d’énergie. Le plan a été annoncé ce lundi soir durant le conseil communal carolo.

La Ville de Charleroi possède un patrimoine de quelque 500 édifices. La plupart sont vétustes et ont bien besoin d’une rénovation.

Renowatt, la société publique wallonne, a étudié seize bâtiments pour lesquels elle promet une réduction d’énergie de près de 70%. Salma Lasri est la directrice de Renowatt qui a étudié la consommation énergétique de tous les bâtiments concernés : "La meilleure énergie c’est celle qui n’est pas consommée. C’est ce qu’on essaie de faire. Donc on va d’abord s’attaquer aux éléments qui consomment le plus et ces bâtiments nécessitent, au-delà de l’amélioration de leur efficience énergétique, souvent une intervention technique. Ce que nous proposons ce sont des interventions qui permettent à la fois de diminuer la consommation énergétique mais également d’assurer la pérennité de ces bâtiments."


Seize bâtiments ont donc été étudiés et vont bénéficier d’investissements wallons pour 42 millions d’euros. Olivier Bouchat représente la Société Régionale d’Investissement Wallon qui contrôle et apporte l’expertise pour ce projet. Il a suivi de près le plan de rénovation proposé par Renowatt : "C’est un plan de transition énergétique qui va permettre une réduction de 70% des dépenses d’énergie. Et, également, il va diminuer l’empreinte carbone car il est demandé de sélectionner des matériaux avec une empreinte carbone moindre comme des matériaux végétaux ou minéraux."

Parmi les bâtiments choisis pour ces travaux, on peut citer des salles de sport comme le complexe sportif de la Belle-vue, la salle Ballens de Monceau, le complexe sportif de Roux ou celui de Ransart. Et pour les écoles citons, à titre d’exemple, l’école de Gohyssart, de Bosquetville ou encore celle du Roton. La Ville de Charleroi espère économiser un million d’euros par an, en restaurant ces seize premiers bâtiments.

Luciano Arcangeli, Daniel Barbieux

Retrouvez l'article original sur RTBF