Saint-Josse: une cour de récré qui se met au vert

Depuis l’an dernier, la Région bruxelloise et l’ASBL Good Planet organisent un appel à projet pour recréer des espaces verts dans les cours de récréation.

Depuis l’an dernier, la Région bruxelloise et l’ASBL Good Planet organisent un appel à projet pour recréer des espaces verts dans les cours de récréation. Pour cette deuxième édition d’"Ose le vert, recrée ta cour", les quinze écoles sélectionnées par Bruxelles environnement étaient conviées à l’école Arc-en-ciel de Saint-Josse-Ten-Noode, l’une des écoles de la cuvée 2017-2018. L’occasion de faire le point sur l’accompagnement fourni par l’ASBL Good Planet.

Le premier appel à projet avait démarré au printemps 2017 pour Bruxelles, et dix écoles maternelles et primaires avaient été sélectionnées en juillet. Cette campagne de Good Planet permettait aux écoles choisies de recevoir un accompagnement pour le réaménagement de leur cours de récréation. Parmi ces écoles, on retrouvait celles de Saint-Joseph Boondael à Ixelles, l’école communale clarté à Jette, les Goélands M19 à Anderlecht ou l’école Arc-en-ciel à Saint-Josse-Ten-Noode.

Un accompagnement et une bourse de 1.400 euros pour quinze écoles bruxelloises

Cette année, l’appel à projet a rassemblé quinze écoles au total. La preuve que les établissements scolaires maternelles et primaires sont demandeurs de ce genre de projets. Une bourse de 1.400 euros va même être offerte aux écoles sélectionnées. Les enseignants de ces écoles étaient réunis ce matin pour en savoir plus sur l’accompagnement que Good Planet va leur fournir. Un accompagnement d’un an et demi qui vise à "amener plus de nature et de convivialité dans la cour de récré" tout en "reconnectant les enfants à la nature", explique Elodie Pétré, coordinatrice à Good Planet.

Les cabanes apportent de la vie à la cour de récréation


Les enfants eux sont impliqués dans ce grand réaménagement de leur cour. Pendant les ateliers encadrés par Good Planet, les élèves de l’école ont appris à planter, à arroser, à entretenir les plantes mais aussi à fabriquer du mobilier à base de récup’. Au-delà des espaces verts, les élèves ont également leur mots à dire quant à l’agencement de la cour. Et les enfants le disent eux-mêmes, l’espace est devenu réellement agréable. L’un d’eux explique : "Les cabanes apportent de la vie à la cour de récréation. Un endroit où on peut se reposer, où on peut s’asseoir, discuter entre amis ou lire des bouquins".


Des élèves plus calme après la récré


Pour Paulette Wynand, la directrice de l’école Arc-en-ciel, si le projet n’était pas clair au départ, il s’est avéré très positif par la suite. Selon elle, les enfants sont "beaucoup plus calme après la récré", "ils ont de quoi s’occuper, ils peuvent jouer dans la cabane (…) ils peuvent chipoter un peu dans la terre". La directrice explique également que les jeux construits leur permettent de se défouler, et que depuis le réaménagement, il y a moins de bagarre durant la récréation.
 

Une vague verte dans les cours de récré ? 


Cet accompagnement, qui existe également en Wallonie, risque donc d’attirer chaque année un peu plus d’écoles à Bruxelles. Pour peut-être repenser les cours de récréation des écoles, qui sont pour la plupart encore simplement faites de béton.

Milan Berckmans

Retrouvez l'article original sur RTBF