Saint-Josse-ten-Noode 1210

Saint-Josse : six blessés et 112 arrestations administratives lors d'un rassemblement à la mémoire d'Ibrahima

La famille du jeune Ibrahima, décédé samedi, avait appelé à un rassemblement dans le calme ce mercredi après-midi.

Le rendez-vous était fixé à quinze heures devant le commissariat de police de Saint-Josse où le jeune avait perdu connaissance samedi avant de décéder un peu plus tard à l’hôpital. À 19 heure, les forces de police étaient toujours sur les lieux afin de rétablir le calme.

"Nos services sont toujours en intervention sur le territoires de la zone de police, nous mettons tout en œuvre afin de rétablir le calme", a déclaré un porte-parole de la police de la zone Bruxelles-Nord aux alentours de 19 heures tandis qu'un journaliste de la RTBF présent sur les lieux a assisté à une quinzaine d'arrestations. La police a ensuite confirmé que plusieurs arrestations 112 personnes ont été arrêtées administrativement, dont 30 mineurs. Quatre arrestations judiciaires ont aussi eu lieu.

C'est un total de cinq ambulances qui ont été appelées sur les lieux. Un manifestant a été pris en charge sur la Place Liedts tandis que quatre policiers ont aussi été emmenés par les service de secours.

Les policiers ont également dû prendre part à une escorte de la voiture du roi Philippe qui est passée au milieu des manifestants alors que des heurts étaient encore en cours. Le passage du véhicule royal a été capturé par des personnes présentes sur place et publié sur les réseaux sociaux.

Environ cinq cents personnes avaient répondu à l'appel. Vers 16 heures, la tension est montée d’un cran et les forces de police, présentes en nombre, sont intervenues suite à des débordements. Plusieurs véhicules de police ont été pris pour cible et du mobilier urbain a été dégradé. Des projectiles ont également été lancés en direction du commissariat dit "Brabant". Un début d’incendie a d’ailleurs dû être maîtrisé.

L'intervention des policiers en question

Ces jeunes en colère réclamaient la vérité sur la mort d’Ibrahima qui aurait, selon eux, été victime de violences policières. L’avocat de la famille Alexis Deswaef a pris la parole. Selon lui, les policiers ne seraient pas intervenus assez rapidement. Un peu plus tôt dans la journée, le parquet de Bruxelles avait requis la désignation d’un juge d’instruction afin de poursuivre l’enquête. Une enquête pour homicide involontaire. La famille du jeune homme avait été reçue un peu plus tôt par le Procureur du Roi de Bruxelles. Les proches souhaitent que tout soit mis en œuvre pour faire la lumière sur le décès.

Vers 16h30, le rassemblement s’est progressivement dispersé mais plusieurs petits groupes, rassemblant au total entre 50 et 100 personnes, se sont alors dirigés vers la place Liedts. Vers 18 heures la tension était encore palpable. Le quartier reste sous surveillance. Une personne victime de malaise aurait été transportée à l’hôpital. Le nombre d’éventuelle arrestation n’est pas encore connu.

Au total, 6 véhicules de police ont été dégradés, des dégradations ainsi qu'un début d'incendie ont été observés à l'antenne du Koban Brabant de la Zone de Police Bruxelles Nord. Un abri bus ainsi qu'un tram ont aussi été abimés sur la place Liedts.

V.F. et M.F.

Retrouvez l'article original sur RTBF