Saint-Josse-ten-Noode 1210

Saint-Josse : Emir Kir veut faire tomber une première "rue des Salauds", la rue Linné

Une première "rue des Salauds" devrait tomber en Belgique : il s’agit de la rue Linné, dans la commune de Saint-Josse-ten-Noode.

La RTBF vous en parlait vendredi sur son site Internet : "Rue des Salauds" est le titre d’un ouvrage d’Oscar Lambert paru en 2013.

Réédité ces jours-ci en raison de l’actualité, l’ouvrage répertorie les rues en France portant le nom d’une personnalité dont le parcours, le travail, les écrits n’ont pas toujours été glorieux. Ces "salauds" ont également des rues à leur nom en Belgique. Parmi eux, le Suédois Carl von Linné, né en 1707, mort en 1778.

Ce qu’il a écrit en termes de classification des races est inqualifiable

"Ce qu’il a écrit en termes de classification des races est pour moi totalement inqualifiable", réagit le bourgmestre Emir Kir, qui a découvert qui était véritablement Carl von Linné à la lecture de notre article. Ce médecin et botaniste est l’auteur d’un recueil, "Systema Naturae", en 1735, rédigé en latin. "Le "Systema Naturae" est devenu la bible des naturalistes, car il permet de classer les espèces de manière hiérarchisée", explique "Rue des Salauds". Carl von Linné a inventé la classification à deux noms (homo sapiens, rosa canina, canis lupus…) pour les règnes animal, végétal et minéral.

L’homme africain, homo afer, noir, lâche, mou, paresseux

Carl von Linné, né Carl Linnaeus, écrit toutefois ceci quand il s’agit de classifier les races. "L’homme asiatique, homo asiaticus, est livide, jaunâtre, mélancolique, dur […]. Il est sévère, orgueilleux, avare […]. Il se laisse gouverner par l’opinion, les préjugés. L’homme africain, homo afer, noir, flegmatique, mou […]. Il est rusé, fin, paresseux, lâche […]. Il est soumis à la volonté arbitraire de ses tyrans."

C’est ce qui a fait bondir le bourgmestre de Saint-Josse qui souhaite rapidement un changement de nom. La rue Linné est située dans le quartier de la prostitution. Elle porte le nom du naturaliste suédois en raison de sa proximité avec l’ancien Jardin botanique.

"A Saint-Josse, j'ai pris l'engagement avec le Conseil communal qu'une commission sera mise en place à la rentrée afin de débattre des questions liées à la colonisation dans l’espace public", explique Emir Kir. "Y participeront des associations, des personnes ressources sur ce thème. L’idée est d’avoir un échange dans un climat serein et apaisé. Entre-temps, nous avons demandé à l’administration de lister les rues qui portent un nom problématique. Une première analyse indique qu’aucune artère, place ou square porte le nom d’une personnalité en lien avec la colonisation. Au cimetière de Saint-Josse, c'est différent". Là sont enterrés des militaires et administrateurs ayant participé à la colonisation du Congo.

Saint-Josse, qui compte une importante population d'origine subsaharienne, rappelle avoir pris l'engagement de dresser une stèle au cimetière communal en hommage aux soldats congolais morts pour la Belgique pendant les deux guerres mondiales et lors des campagnes militaires africaines

Cela devra être une priorité

Mais il y a le cas von Linné, dont les autorités viennent de prendre connaissance. Il n'est pas lié à la colonisation. "Cette question devra de toute manière être discutée dans le cadre de cette commission et cela devra être une priorité selon moi", juge Emir Kir. Comprenez : un changement de nom doit intervenir dans les prochains mois concernant la rue Linné. "J'espère que cette question fera l'objet d'une décision."

En tout cas, d'autres villes et communes vont-elles aussi faire tomber leurs "rues des Salauds"? Le livre cite Pierre de Coubertin pour ses propos racistes et misogynes (une place à Louvain-la-Neuve), Voltaire pour ses propos anti-juifs (une avenue à Schaerbeek, une place à Molenbeek) ou encore l’empereur russe Pierre le Grand honoré par une statue à Liège et un célèbre bâtiment, le Pouhon, à Spa.

K. F.

Retrouvez l'article original sur RTBF