Etterbeek 1040

"Rhumantic" : un alcool belge qui fait parler de lui

Auréolé d'une médaille d'or au prestigieux Concours Mondial de Bruxelles, le rhum arrangé de Fabian Pierre est devenu une valeur sûre avec ses goûts tropicaux.

Le rhum, c'est une passion que j'ai depuis très longtemps” nous explique Fabian Pierre. Informaticien pendant 10 ans, ce Belge de 34 ans a toujours eu une affection prononcée pour les cocktails et les mélanges alcoolisés, tels que les rhums arrangés. Au point de se lancer lui-même dans leur préparation : “J'ai vu quelques recettes, j'ai commencé à les faire moi-même. C'est devenu une drogue : j'ai voulu en faire tout le temps.” Suite à un licenciement dû à une restructuration, il transforme sa passion en profession. “Je me suis dit, c'est maintenant ou jamais !”.

Après de nombreuses recherches et de multiples essais, il crée trois recettes : “Le Passionné”, un rhum à l'ananas Victoria et aux fruits de la passion, “L'ananas” qui est fait, en plus du fruit qui lui donne son nom, avec de la vanille bourbon, et “La mangue”, dans lequel on retrouve aussi des fruits de la passion. “Je fais venir des fruits frais du marché que je sélectionne. Ils ne sont pas choisis au hasard”. La matière première – du rhum agricole – vient quant à elle de la Guadeloupe : “C'est un rhum très aromatique, très floral à la base.”

Un succès inespéré

Le 15 janvier, il finit sa première cuvée de Rhumantic dans son atelier bruxellois. “Ce qu'il faut savoir, c'est que lorsque je fais une bouteille, il faut deux mois pour qu'elle soit prête.” Résultat des courses, c'est le 15 mars qu'il lance la commercialisation de son produit, une date quelque peu malheureuse puisqu'il comptait sur les restaurants et les bars, qui viennent de fermer, pour faire découvrir ses alcools. Comment amener les gens à acheter une bouteille à 40€ sans qu'ils en aient jamais bu ?

J'ai fait de la promo sur internet en mettant des codes promos, des réducs, beaucoup de communication avec de belles photos, etc. Et ça a pas mal marché ! “ La clé du succès selon lui ? Les petits magasins de proximité, vers lesquels les gens se sont rués lors du confinement. “J'ai beaucoup vendu, contre toute attente. Les gens sont venus acheter, ont goûté, ont aimé. C'est comme ça que ça a démarré.

Depuis, le succès de Rhumantic se poursuit, et prend même des proportions internationales : “Le passionné” a remporté une médaille d'or au 21e "Spirits selection" du Concours Mondial de Bruxelles. “J'y croyais peu ! Pas dans le sens où je n'avais pas confiance en moi, mais parce qu'il y avait les plus grands du rhum arrangé qui étaient là. Je suis très fier en tant que Belge d'avoir remporté ce prix face à eux. (…) Au niveau des professionnels, c'est une vraie reconnaissance.

 

D'autres saveurs

“Le passionné”, comme “L'ananas” et “La mangue”, peut se déguster de différentes manières : pur (“mais pas de glaçons” précise-t-il), mais aussi en cocktail. Le meilleur selon lui se fait au bar Ethylo, à Schaerbeek, et a pour nom “Hopeless Rhumantic”. Dans les cocktails à faire chez soi, il nous recommande le Daïquiri, qui ne dénature pas ce rhum qu'il prépare avec passion.

En plus de ces 3 rhums, d'autres devraient faire leur apparition prochainement chez Rhumantic. “Je vais faire des recettes avec des fruits belges, des fruits bios de chez nous”. Vendus en édition limitée, ces alcools suivront les saisons... avec un léger décalage : pour déguster du rhum fait avec des fraises récoltées en août par exemple, il faudra attendre le mois d'octobre.

 

Pour découvrir le rhum de Rhumantic : https://rhumantic.be/boutique/

 

Adrien Corbeel