Ouffet 4590

Retour au local: "Pendant le confinement, nous avons quadruplé nos ventes de colis de viande à la ferme"

Le coronavirus n'aura pas eu que des impacts négatifs sur les commerces: les consommateurs sont nombreux à s'être tournés vers le commerce local. La ferme Jonet à Ouffet, spécialisée dans le Blanc Bleu Belge a vu ses ventes de colis de viande quadrupler en quelques semaines.

La ferme Jonet est spécialisée dans le BBB depuis 35 ans. Depuis peu, Claire et Bernard Jonet ont été rejoints dans l'exploitation familiale par leurs deux fils. Il y a moins d'un an, sous l'impulsion de la nouvelle génération, ils ont décidé d'ouvrir un magasin à la ferme pour vendre des colis de viande de leur élevage directement au consommateur. "On croit au circuit-court car les gens font de plus en plus attention à la provenance de ce qu'ils mangent. En se fournissant chez nous, ils peuvent rencontrer directement les éleveurs, en savoir plus sur notre manière de travailler et voir le bétail" explique Quentin Jonet, l'un des fils.

Dans son magasin fraîchement réaménagé à la ferme, la famille Jonet propose plusieurs fois par mois des ventes de colis de viande d'une dizaine de kilos. "On propose toute l'année 2 types de colis différents, le colis campagnard: entrecôte, coté à l'os, rôtis, carbonnades, qui lui reste disponible toute l'année et un colis qui lui change en fonction des saisons et donc en ce moment, c'est le colis barbecue composé de saucisses, burger, brochettes, merguez, cote à l'os."

Le but est de faire en sorte que le consommateur puisse trouver toute la viande de boeuf dont il a besoin dans une seule et même boutique, une formule qui forcément, a fait mouche durant le confinement. "Nous avons vraiment constaté pendant et après le confinement, un engouement autour de nos colis de viande. Les clients étaient plus nombreux. On a remarqué qu'ils avaient envie de retourner à une consommation plus réfléchie et surtout plus locale." Pour acheter des colis de viande à la ferme, les consommateurs doivent commander en ligne et passer les récupérer au magasin. "En quelques semaines, les commandes ont quadruplé. On a aussi remarqué que le consommateur était assez curieux et s'intéressait vraiment à notre élevage et aux produits qu'ils allaient consommer.

Reste à savoir si la tendance du retour aux producteurs locaux va perdurer dans le temps ou si elle n'était que temporaire? Les commandes du moins de juillet étaient par exemple moins nombreuses: "Les restaurants ont rouverts leurs portes depuis quelques semaines donc les gens mangent moins chez eux et puis il y a aussi toutes les personnes qui sont parties en vacances. On espère qu'à la rentrée, la nouvelle clientèle du confinement sera fidélisée et continuera à acheter chez les petits producteurs locaux comme nous" nous explique Quentin Jonet qui reste confiant.

Vivre Ici met en avant les circuits courts et l’alimentation de qualité en vue de valoriser l'agriculture et l'économie localeDécouvrez notre carte interactive pour consommer local.

M.J.