Regrets du Roi : "une avancée" pour la communauté congolaise, mais certains demandent "des gestes maintenant"

C’est historique : pour la première fois dans l’histoire des deux pays, un roi belge exprime ses "plus profonds regrets" pour les "actes de violence" et les "souffrances" infligés au Congo léopoldien puis belge. Philippe a adressé ces mots dans une lettre au président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo.

Sur les réseaux sociaux, les réactions n’ont pas manqué. "En 60 ans c’est la première fois qu’un roi Belge reconnaît les actes inhumains commis au Congo et s’en excuse !, tweete une internaute. C’est un petit geste mais déjà une petite avancée." Certains notent toutefois que le roi n’a pas présenté officiellement des "excuses", comme écrit la journaliste de Radio Okapi Gisèle Kaj Adjeta. "C'est la preuve que les manifestations, ça sert", se réjouit une autre internaute.

Du côté de la présidence congolaise, on salue des propos qui "démontrent que les temps ont bien changé", écrit le conseiller du président Dominique Migisha.

A Matongé, le quartier congolais d'Ixelles, certains sont mitigés. "Il est déjà trop tard, ce qui est fait est fait, soupire un passant. C'est tellement lourd... des regrets, des excuses, ça ne va rien changer." Après les mots, certains demandent des gestes, "des réparations, des sous". Même son de cloche sur Facebook : "en tant que Noir ce ne sont pas les excuses d’un roi que je souhaite, mais bien la fin de la dette des pays d’Afrique", précise un internaute, qui réclame également "la restitution de tous les territoires annexés, ainsi que la restitution du patrimoine africain prisonnier des musées coloniaux encore aujourd’hui".

Pour un autre utilisateur de Twitter, ces regrets sont "un premier pas vers l’incontournable "Réparation Totale", issue d’une commission mixte d’experts belgo-congolais". Hors de la communauté congolaise, d'autres personnes africaines saluent l'initiative du roi Philippe. "Le roi Philippe a su faire ce que les autres rois n'ont pas fait", remarque un habitant camerounais de Matongé.

P.V. avec P.C.

Retrouvez l'article original sur RTBF