Chastre 1450

Récolte des betteraves : la campagne débute avec 15 jours de retard

La campagne a débuté ce lundi, avec quinze jours de retard.

Depuis mardi, la râperie de Longchamps (Eghezée) tourne à plein régime. L’usine va traiter, chaque jour, 20 mille tonnes de betteraves, et ce jusqu’à la mi-janvier. En raison de la sécheresse de cet été, les rendements s’annoncent moyens.

"Quand on prend la moyenne des cinq dernières années, les rendements sont inférieurs", explique Vincent Demanet, agriculteur à Cortil-Noirmont. "Raison pour laquelle nous avons demandé à la raffinerie Tirlemontoise de démarrer avec 2 semaines de retard pour permettre aux betteraves de profiter des dernières semaines en pleine terre", explique Vincent Demanet, Agriculteur dans la région de Gembloux. La situation est très variable selon la nature du sol de chaque région : "Ici dans la région de Gembloux, ça devrait aller parce que la terre est plus profonde mais dans le Condroz, les rendements s’annoncent médiocres", confirme le cultivateur.

Une culture en perte de vitesse

En Wallonie, les agriculteurs cultivent des betteraves sur 30 mille hectares. On recense 2500 planteurs wallons. Mais depuis la fin des quotas européens en 2017, ce chiffre diminue. "Avant 2017, on avait un prix garanti", détaille Vincent Demanet. "Aujourd’hui le prix de la betterave dépend du prix du sucre et celui-ci s’est effondré ces deux dernières années."

Conclusion, les betteraviers ont, pour la plupart, perdu de l’argent, ces deux dernières années. "Si on atteint pas un prix décent, on va arrêter ! C’est malheureux parce qu’avec le réchauffement climatique et l'évolution des conditions météorologiques en Belgique, nous sommes devenus les meilleurs betteraviers européens. si on arrête de cultiver la betterave chez nous, on arrête partout en Europe", conclut le producteur.

Benjamin Brone

Retrouvez l'article original sur RTBF