Ixelles 1050

RCoop, une coopérative d'emplois au coeur du quartier ixellois de Matonge

RCoop a été créée l'an dernier avec l'aide financière de la Région bruxelloise.

Il s'agit d'une coopérative d'emplois, à ne pas confondre avec une coopérative d'activités, qui bénéficie d'un statut différent. Elle est dédiée aux métiers de la beauté, du service et du soin à la personne: coiffeurs.euses, couturier.ères, esthéticiennes...

Implantée au coeur de Matonge

RCoop a installé son siège au 41 rue de la paix, au coeur du quartier ixellois de Matonge. Pour Marie-Charlotte Pottier, sa fondatrice, l'idée coulait de source. "Le projet est né à la suite de la problématique que rencontraient certains coiffeurs du quartier pour pouvoir se déclarer. Le projet est né ici et du coup, on avait envie de s'implanter dans Matonge parce que c'est notre quartier de naissance."

La coopérative s'est notamment fixé comme objectif de sortir des travailleurs de la spirale du travail au noir en leur permettant d'accéder à un statut, en tant qu'indépendants et coopérateurs. Elle leur offre des conseils en matière de gestion, de marketing et met à disposition un salon de coiffure pour ceux.celles qui ne disposent pas de leur propre installation. Marc Stickelmann fait partie de la dizaine de coopérateurs de RCoop. Il est technicien en micro-pigmentation et a ouvert son atelier à Molenbeek. Son activité est très récente et encore peu connue. 

"Je reproduis le follicule du cheveu par une méthode de tatouage mais qui n'est pas vraiment du tatouage mais de la dermo-pigmentation. Je reproduis l'effet de coupe "rasée de près" pour des gens qui cherchent une solution pour pallier leur problème de manque de cheveux. Ca s'adresse à des gens en souffrance - mais pas que. Aujourd'hui, si vous souffrez d'un problème de perte de cheveux, le marché offre certaines solutions comme le port d'une perruque, vous avez aussi tout ce qui relève de la chirurgie (...) et sinon, il n'y a pas grand chose. Je viens donc proposer une solution qui vient en complément des implants, qui présentent aussi des limites (...)."

Une aide régionale à la création d'emplois

RCoop cherche encore des coopérateurs, des personnes désireuses "de travailler dans ces métiers-là et qui ont envie de travailler légalement dans un cadre sécurisé. Vous pouvez venir ici, ça n'engage à rien, je peux vous donner des indications sur votre statut, ce qu'il y a de mieux à faire...Si vous êtes au chômage ou au CPAS, je peux vous orienter vers d'autres structures bruxelloises partenaires", plaide Marie-Charlotte Pottier. 

RCoop a bénéficié de l'aide du gouvernement bruxellois pour se lancer. L'objectif à terme est de devenir financièrement autonome. 

 

Philippe Carlot

Retrouvez l'article original sur RTBF