Quelques astuces pour préparer sans stress la rentrée des enfants

Après deux mois de vacances, il est nécessaire que les enfants se remettent dans le bain avant la rentrée des classes. Voici quelques astuces pour qu'elle soit moins stressante.

Vive les vacances ! Cri de joie de tous les étudiants à la fin de l'année scolaire. Dès le premier jour, on se lève et on se couche plus tard, on va dans sa chambre avec son ordinateur et son GSM, on mange toutes sortes de choses. La journée, on oublie tout, surtout les mathématiques, le français et autres calculs. Mais à la rentrée il faudra reprendre les bonnes habitudes. Alors voici quelques conseils utiles car le stress des parents augmente en général celui des enfants à l’approche du grand jour.

1) Reprendre des horaires

Après des vacances où la dolce vita était reine et où les enfants s’amusaient, mangeaient et dormaient à toutes les heures, il faudra absolument prévoir une période de transition pour que l’enfant, quel que soit son âge, reprenne des horaires normaux. Une semaine avant la rentrée, commencez à recadrer les horaires, du coucher en particulier, mais aussi tout doucement des repas, pour aider les enfants à retrouver un rythme adapté à la reprise scolaire. Leur repas préféré à la veille de la rentrée associera du positif à ce moment. Et pour mettre les plus jeunes dans le bain en douceur, préparez ensemble les cartables, évoquez avec eux la reprise de l'école, les retrouvailles avec les copains, toutes les bonnes choses qui les attendent cette année, pour qu'ils commencent à mentaliser cette nouvelle année. Et cela bien sur avec un esprit positif et en évitant les "Je te préviens, cette année, t'as intérêt à bosser ! Sinon...".

2) Bannir les écrans :

Règle essentielle à une reprise correcte du sommeil : bannir de la chambre les écrans et leur lumière bleue excitante pour l’œil. Snapchat, Instagram, jeux vidéo et autres télévisions ne sont vraiment pas conseillés le soir. Si vous arrivez à les remplacer par un bouquin sympa, histoire de remettre l’enfant doucement à la lecture, n’hésitez pas. Vous pouvez aussi lire ensemble.

Il va de soi que les boissons excitantes sont à bannir également à l’approche du coucher. Un petit peu de sport dans l’après-midi améliore en général la qualité de l’endormissement.

En journée, si vous êtes motivés, une petite révision dans les branches où l’enfant avait des lacunes peut être utile. Mais rien d’obligatoire, les vacances doivent rester des vacances.

4) Nouvelle école ?

Si l’enfant entre dans une nouvelle école, c'est souvent une période désagréable. Il doit quitter ses amis de l'ancienne école pour devoir s'en refaire d'autre dans une nouvelle où il n'a aucun repère. N’hésitez donc pas à en faire une petite visite avec lui et rencontrer ses futurs profs et directeur(-trice). Ceux-ci vont pouvoir lui expliquer le déroulement de la rentrée et lui montrer les lieux ce qui atténuera ses craintes.

3) Un petit point sur les vêtements

Idéalement faites avec votre enfant le point sur le contenu des armoires, placards, tiroirs et traquez les slips qui ne lui vont plus, les chaussettes autrefois blanches, le bas de jogging qui arrive à la cheville,... Vous ferez de la place dans les placards et saurez exactement ce qu'il vous faudra acheter. Une nouvelle tenue pour le jour J leur fera plaisir et servira peut-être même de récompense au coup de main que l’enfant vous aura donné pendant le tri.

5) Le stress des courses :

Début septembre c’est le rush dans les magasins pour acheter les fournitures scolaires. En général cette période amène son lot de stress, de fournitures en rupture de stock, de " Je veuuuux le plumier ‘Cars’ " et de bousculades aux caisses. Premier conseil donc faire les achats le plus tôt possible. Beaucoup d’écoles fournissent la liste dès la fin de l’année précédente. Ensuite un conseil : négocier un, deux ou trois achats que l’enfant aura choisis et faites vous-même le reste des courses. Faire les achats à l’avance permet par exemple d’anticiper la corvée ‘étiquettes et papier transparent pour recouvrir les livres’ qui est rarement une passion pour les parents.

6) Se garder un peu de temps avant la rentrée

Si votre enfant semble particulièrement stressé, ne pas hésiter à vous octroyer un ou deux jours de congés, si vous en avez la possibilité, pendant la semaine de la rentrée. Cela apportera de la sérénité dans la maison car votre présence le rassurera.

Car n'oubliez pas que c'est l'enfant qui entre dans une nouvelles années avec tout ce que ça comporte comme changements de profs, d'élèves et autres cours. Quel que soit son âge, c'est une période stress, limitée pour certains, importante pour d'autres, que les parents vont compenser par la gestion de leurs propres tensions.

Bonne rentrée à tous.