Marche-en-Famenne 6900

Proximus lance son réseau 5G. Cinq communes sont concernées.

Proximus lance la 5G dans plus de 30 communes de Belgique, dont Arlon, Messancy, Bastogne, Marche-en-Famenne et Vielsalm. À partir de demain, mercredi 1er avril. « On a choisi ces communes, car leur trafic est relativement important », explique Haroun Fenaux, porte-parole de Proximus.

Proximus lance la 5G dans plus de 30 communes de Belgique, dont Arlon, Messancy, Bastogne, Marche-en-Famenne et Vielsalm. À partir de demain, mercredi 1er avril. « On a choisi ces communes, car leur trafic est relativement important », explique Haroun Fenaux, porte-parole de Proximus. Pour cette première belge, la province n’a pas été mise de coté. « La province de Luxembourg n’est pas toujours la première à profiter des derniers services, mais cette fois elle est assez bien desservie. Ce n’est que le début, le déploiement va continuer, mais il a été ralenti par la crise du Covid19 », précise Haroun Fenaux. Cette annonce fait partie d’une nouvelle stratégie d'entreprise à l'horizon 2022. Proximus veut construire « le meilleur réseau Gigabit de Belgique » en accélérant fortement le déploiement de la fibre et de la 5G. La société espère ainsi devenir l'opérateur de référence en Europe. 5G « light »C’est une première étape pour Proximus dans la course à la 5G. Cette 5G « light » utilise les bandes de fréquences que l’entreprise détient actuellement, déployées sur les antennes existantes et dans le respect des normes d'exposition aux champs électromagnétiques en vigueur. Aucun spectre n'a encore été mis aux enchères pour la 5G en Belgique. Une nouvelle norme de rayonnement n'a pas été fixée et l'opérateur n'a pas installé de nouvelles antennes. Avec l’infrastructure existante, Proximus dit pouvoir offrir la 5G à des vitesses allant jusqu'à 30% au-dessus de la 4,5G.  Oppositions et réserves face à la 5GÀ Arlon, l’opposition réagit : « Une telle utilisation du réseau actuel d’antennes sur notre territoire communal pose la question du respect du permis d’environnement octroyé à la société Proximus, puisque l’usage opéré par la société Proximus dès demain sera différent que celui envisagé lors de l’octroi des permis d’environnement », relève Romain Gaudron, conseiller communal et chef de groupe Ecolo+ à Arlon. De son coté, le collège n’a pas été informé officiellement de l’installation de la 5G. « Je n’ai reçu aucune demande officielle de la société Proximus à ce jour », précise Vincent Magnus, bourgmestre d’Arlon. Vincent Magnus émet également des réserves sur le déploiement d’un nouveau spectre : « Au nom du principe de précaution, nous ne voulons pas de la 5G tant qu’on n'en connaît pas les conséquences. Il faut se faire aider par des experts pour connaitre l’impact de cette technologie sur la santé et pouvoir prendre ces décisions. » Un lancement en demi-teinte donc pour la 5G sur le territoire.C. Neupez

Retrouvez l'article original sur TV Lux