Ville de Bruxelles 1000

Pondra, pondra pas? Une première chez les faucons bruxellois!

C'est une première depuis 15 ans! Une fauconne ne couve pas à la Cathédrale des Saints Michel et Gudule. Mais que se passe-t-il donc?

Le faucon pèlerin avait complètement disparu de la majeure partie de l’Europe. Braconné, empoisonné aux pesticides, il est revenu s’installer naturellement à Bruxelles en 2004. Aujourd'hui, l'on compte pas moins de 15 couples dans la Capitale, 170 en Belgique. 

Chaque année au printemps, ces rapaces reviennent se nicher au sommet de plusieurs édifices bruxellois. Les couples de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre et de l’église Saint Job d’Uccle couvent chacun 4 œufs depuis début mars. 

Les premières éclosions sont prévues aux alentours du 10 avril. L'activité des nids peut d'ailleurs être suivie en direct et 24h/24 sur www.fauconspelerins.be

Mais à la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, le couple historique n’est pas au rendez-vous ce printemps. Que se passe-t-il? 

Une femelle disparue, blessée, chassée

La femelle qui niche à la cathédrale depuis 2006 n’avait plus été observée au début de ce printemps. Selon Didier Vangeluwe, ornithologue du Muséum des Sciences naturelles, "la femelle historique aurait été éjectée du nid. Par chance, elle a été retrouvée (blessée à l'aile) par des pompiers, il y a une dizaine de jours. La fauconne aurait atteint l’âge maximum connu pour un Faucon pèlerin sauvage : 17 ans. Trop vieille pour procréer et pour se défendre. Sa disparition était donc à craindre. La crainte s’est réalisée. Elle a été chassée." 

Mais le nid ne semble pas vide pour autant. Il semblerait que non pas une, ni deux... mais trois femelles y rodent. Trois femelles qui se disputeraient désormais la place. 

Alors, pondra ou pondra pas? "On n'en sait encore rien pour le moment" rétorque Didier Vangeluwe. "L'énigme est à son comble. Pour l'instant, on est toujours en phase d'observation! La suite, au prochain épisode donc."

Voir les rapaces en vrai!

Si vous désirez observer ces rapaces en vrai, un poste d’observation temporaire est installé chaque mercredi et samedi de 12h00 à 18h00 à la cathédrale des Saints Michel et Gudule afin d’observer les tribulations des nouveaux venus.

Un autre sera installée sur la place Saint Job à Uccle les dimanches 14 avril et 5, 15 et 19 mai de 16h30 à 18h00. Un système permettant de connecter un smartphone au télescope permettra à chacun de photographier les rapaces.

Même système à Woluwe-Saint-Pierre où un poste d’observation temporaire sera installé en face de la maison communale, le vendredi 10 mai, le mercredi 15 mai et le vendredi 24 mai, de 16h30 à 18h00.

VWese