Plateformes de livraison : le ministre Ducarme saisit l'Inspection économique, Deliveroo dit "aider les restaurants"

Le ministre des Indépendants Denis Ducarme a saisi l’Inspection économique contre les plateformes internationales de livraison Uber Eats et Deliveroo pour suspicions de pratiques de marché abusives, dans un secteur Horeca déjà très fragilisé par la crise du coronavirus, a-t-il annoncé vendredi.

"Ces sociétés américaines prendraient des commissions trop élevées par rapport aux services que les restaurateurs prestent. Elles mettraient par ailleurs en place des campagnes de promotion à charge des restaurants sans les concerter au préalable", a expliqué le ministre MR dans un communiqué.


►►► À lire aussi : Coronavirus : les livreurs en première ligne face à l’épidémie de Covid-19


Plus tôt en matinée, M. Ducarme avait rencontré les représentants de la campagne #Savemyresto, qui réunit des restaurateurs dénonçant des pratiques de marché jugées agressives, opérées par ces multinationales.

Ces pratiques sont potentiellement illégales à la suite de la réforme du code de droit économique intervenue en 2019, selon le ministre. Il évaluera la possibilité d’intenter une action en justice et de saisir l’Autorité de la concurrence.

"Il s’agira notamment d’apprécier, compte tenu du contexte et de l’influence de ces plateformes sur le marché, si des taux de commission de 30% et les actions promotionnelles non concertées avec les restaurateurs amènent ou sont susceptibles d’amener les restaurateurs à prendre une décision relative à la transaction qu’ils n’auraient pas prise autrement", détaille M. Ducarme.


►►► À lire aussi : Deliveroo : les syndicats engagent les coursiers et ex-coursiers à se joindre à leur action en Justice


Dans une réaction transmise à l’agence Belga, Deliveroo indique que ses services aident les restaurants à développer leurs activités en attirant des clients "qu’ils ne pourraient pas atteindre autrement". Son partenariat leur permet d’augmenter leurs revenus et d’apporter de nouvelles opportunités commerciales, ajoute la société. "Cela a été vital pour les restaurants belges pendant la période de confinement et Deliveroo soutiendra les restaurants pendant la période de reprise, comme nous l’avons fait tout au long de la crise. Les commissions couvrent des frais et sont réinvesties dans nos opérations, au profit des coursiers, des restaurants et des clients", soutient-elle encore.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF