Pierre de Maere, nouvelle sensation pop belge : "Ce rêve de percer, je l'ai en moi depuis toujours et je ne me l'explique pas"

Il a une gueule d’ange, un sourire d’enfer et un style qui ferait pâlir les mannequins des plus grands défilés haute couture. Il s’appelle Pierre de Maere et du haut de ses 20 ans, il rêve d’amour, de gloire et de beauté.

S’il y a un artiste belge que vous devez tenir à l’œil en ce moment c’est Pierre de Maere ! "Make me famous" est-il écrit dans la bio Insta de ce jeune artiste qui se voyait déjà en haut de l’affiche. La presse française parle de lui avec des termes élogieux: "Nouvelle sensation pop belge" (Têtu) et "le nouveau poulain belge de l’industrie musicale" (Télérama). À l’occasion de la sortie de son titre "Un jour je me marierai avec un ange", c’est à notre tour d’être fiers de vous présenter cette belle pépite !

De ses dires, Pierre de Maere s’est intéressé très tôt à la musique : "Vers l’âge de 10 ans j’ai reçu un iPod Touch sur lequel il y avait l’application "GarageBand". C’est ça qui m’a permis d’appréhender les codes de la musique. C’est en effet un outil via lequel on peut facilement faire des boucles, du montage, enregistrer sa voix etc. J’étais donc encore en primaire quand j’ai écrit mes premières chansons dans une sorte d’anglais approximatif à la sauce yaourt. A l’époque j’étais assez confiant, car j’étais très jeune… Et j’ai publié mes premières chansons sur Youtube ! J’ai reçu le soutien de mes amis et de mes parents. En fait, depuis toujours je cherche à obtenir une réaction par rapport à ce que je crée. Le plaisir que j’éprouvais dans le fait de faire de la musique, déjà à cette époque-là, était de pouvoir la partager et de découvrir les réactions de mon entourage."

Pierre de Maere continue ses petites compositions musicales chez lui, sur d’autres logiciels durant quelques années encore jusqu’à ce qu’il découvre l’image et la photographie vers quinze ans. "A partir de ce moment-là je me désintéresse un peu de la musique pour ne plus faire que de la photo. A 18 ans, je m’inscris d’ailleurs en cours de photographie aux Beaux-Arts à Anvers. C’était malheureusement un échec et pas à la hauteur de mes espérances, je n’y suis resté qu’un an. Puisque le projet photo est passé en second plan, je me suis relancé dans les compositions et j’ai très vite décidé de publier un premier morceau en mars 2020 sur Spotify, Deezer et autres plateformes de streaming." L’artiste ne croyait pas si bien faire, c’est grâce à cette publication du titre "Potins absurdes" que Pierre de Maere se fait repérer par le prestigieux label parisien Cinq7 (Aaron, Philippe Katerine, TERRIER…) avec qui il signe directement pour un EP et un album. Le premier sortira en janvier prochain, on l’attend avec impatience.

En attendant, Pierre de Maere distille des titres : "Regrets" et "Menteur" sont ses deux premières chansons. En les écoutant, on prend du plaisir à découvrir un très beau grain de voix et un phrasé unique. Le jeune chanteur vient de sortir une troisième chanson intitulée : "Un jour je marierai un ange". Celle-ci est librement inspirée de sa propre expérience sentimentale. Le jeune chanteur confie être en quête d’un idéal amoureux impossible : "Je l’ai écrit alors que je tombais une énième fois sous le charme d’un personnage fictif dont nos chemins se croiseraient le temps de quelques épisodes avant de s’oublier pour de bon. Ce jour-là, je me suis fait une réflexion ; mon idéal n’existe qu’au cinéma ou dans les livres. Dans la vraie vie, il n’existe pas ou alors il est très bien déguisé et destiné à me décevoir." Douceur et romantisme sont les ingrédients de base des chansons de Pierre de Maere. Saupoudrez d’un brin d’extravagance, d’un soupçon de nostalgie et d’une bonne dose de couleurs franches et vous obtiendrez un aperçu de l’univers de Pierre de Maere.

"Ce rêve de percer je l’ai en moi depuis toujours et je ne me l’explique pas."

Sous ses airs de chevalier, ce grand brun aux yeux bleus a déjà tout d’un grand. Il assume d’ailleurs pleinement ses rêves de célébrité, lui qui a grandi en écoutant Stromae, des étoiles plein les yeux : "Ce rêve de percer je l’ai en moi depuis toujours et je ne me l’explique pas."

Un rêve qu’il commence à toucher du doigt mais qu’il tente de vivre sans trop se mettre de pression nous explique Pierre de Maere : "Avant-hier on m’a reconnu dans le métro parisien pour la première fois de ma vie !! J’étais tellement heureux mais aussi très gêné" nous confie-t-il en rigolant. "Je ne ressens pas encore la pression du succès par contre j’ai du mal à gérer la pression des timings. Mon premier EP est terminé, il sortira en janvier et sera composé de 5 titres. Ensuite, je dois me préparer pour les concerts qui arrivent, notamment une date à la Cigale à Paris en mai prochain, une salle qui est juste mythique ! Derrière tout ça, j’enchaîne avec un album qui doit être prêt pour la rentrée et je n’y suis pas du tout ! J’ai trois morceaux sur dix, ça me stresse à mort."

Trouver de l’inspiration durant le confinement a été compliqué nous confie l’artiste. Pierre de Maere a passé ces mois d’isolement chez lui, à Walhain, dans le brabant wallon : "Il ne se passait rien, j’étais chez moi avec mes parents et ma sœur et je tournais littéralement en rond. Du coup, je n’étais pas du tout inspiré. Quand une période comme celle que l’on vient de traverser se prolonge, c’est vraiment compliqué. J’étais vraiment trop mal. Heureusement début octobre on a pu recommencer à sortir et à s’activer autour du projet musical et en un mois j’ai eu l’impression d’avoir vécu beaucoup plus de choses qu’en un an et demi. Depuis le 2 octobre, date de tournage du dernier clip, je suis heureux. Depuis un mois, j’ai pu écrire trois textes qui sont je le pense, une bonne base de travail."

"Dans mes chansons, je m’invente des vies."

Dans ses textes, Pierre de Maere rêve éveillé nous explique-t-il : "Je n’ai rien vécu durant mon adolescence à Walhain, du coup, dans mes chansons, je parle de ce je voudrais vivre. Je m’invente des vies. Quand je chante "un jour je marierai un ange", c’est pour dire "un jour je". Ce sont des fantasmes dans ma tête, des rêves qui, je l’espère, deviendront réalité un jour. Sur l’album il y aura d’ailleurs un morceau qui s’appelle 'Dans mes rêves'."

Quand on lui demande de décrire son univers, Pierre de Maere ne veut pas dissocier le musical du visuel, qui pour lui sont intimement liés : "Je parle de moi en tant que "Pierre de Maere le projet". Car c’est à la fois de la musique, des images et de la mode. D’ailleurs, si je devais le définir en un mot, j’utiliserai celui-ci : 'flamboyant'. J’aime bien utiliser le terme baroque aussi, car ce n’est pas un projet qui se veut sobre. C’est sans doute un peu moins vrai pour les premiers clips car mes moyens étaient limités, mais pour celui d' "Un jour je marierai un ange", je voulais vraiment que l’on crée des tableaux forts, colorés et poétiques."

On vous invite à découvrir son univers unique en le suivant sur Instagram et Youtube. On se donne rendez-vous en janvier prochain pour vous faire découvrir le premier EP !

Marion Jaumotte