Florennes 5620

Peine de travail de 100 heures pour avoir reculé dans la foule à Florennes

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné jeudi matin à une peine de travail de 100 heures un homme poursuivi pour avoir reculé dans la foule avec son véhicule lors d'une marche folklorique à Morialmé (Florennes) le 4 juillet 2016.

L'homme se trouvait avec son beau-père à la terrasse d'un café lorsque les marcheurs de la Saint-Pierre sont passés à proximité d'eux. Plusieurs véhicules parqués le long de la route, dont celui du prévenu, gênaient le passage. Le ton est alors monté entre les différents protagonistes. "Les marcheurs avaient ajouté des cailloux à leur poudre. Ils ont tiré dans le pare-brise arrière du véhicule. Les policiers sont intervenus pour protéger mon beau-père. Moi, j'ai pris le véhicule et fait une marche arrière en furie pour prendre la fuite", expliquait-il lors de l'audience.

Personne n'a été blessé dans la manœuvre mais le parquet de Namur précisait néanmoins que dans un premier temps, il a été évoqué qu'un véritable forcené avait foncé dans la foule. Plusieurs témoignages abondaient par ailleurs en ce sens: le prévenu aurait volontairement foncé dans la foule en effectuant sa marche arrière.

Malgré plusieurs condamnations à des peines de prison et des peines de travail par un tribunal correctionnel et vingt condamnations par un tribunal de police, le prévenu a bénéficié jeudi d'une dernière chance. Une peine de dix mois de prison a été fixée en cas de non exécution.

RTBF avec Agences

Retrouvez l'article original sur RTBF