Charleroi 6000

Pas d’épidémie de certificats médicaux à la police de Charleroi

La rumeur enfle depuis déjà quelques jours: la police locale de Charleroi croulerait sous les certificats médicaux, et il n’y aurait plus assez de personnel pour effectuer toutes les tâches.

La rumeur enfle depuis déjà quelques jours: la police locale de Charleroi croulerait sous les certificats médicaux, et il n’y aurait plus assez de personnel pour effectuer toutes les tâches. En fait, s’il y a bien eu un pic de malades il y a dix jours, leur nombre est depuis, quasiment revenu à la normale. Le travail policier peut donc continuer.

 

Un pic de malades il y a dix jours. Mais résorbé

Le 23 mars dernier, la police de Charleroi rendait hommage au personnel soignant. Mais lui aussi est en première ligne. Exposé au virus. Les exemptions pour maladies ont augmenté. Mais le taux est quasiment revenu à la normale.

« Il faut savoir qu’on a eu un pic le 20 mars, explique David Quinaux, le porte-parole de la police locale de Charleroi. On a relevé 234 membres du personnel sur plus ou moins 1150, qui étaient en maladie ou s’étaient signalés malades. Depuis cette date, ce chiffre n’a pas cessé de régresser. Et hier, à 14 heures, nous en étions de nouveau à une moyenne plus ou moins normale de 134 membres du personnel absent pour maladie. En sachant que la moyenne habituelle est de 109 membres du personnel qui sont malades. »

 

La situation est revenue à la normale

Et bien évidemment, ces chiffres ne concernent pas que d’éventuels cas de coronavirus. Ils reprennent par exemple, les policiers proches de la retraite qui prennent leurs congés de maladie. Ainsi que toutes les pathologies, comme les entorse, les indigestions ou migraines, parmi beaucoup d’autres.

« La rumeur, aux alentours du 20 mars, parlait de plus de 300 policiers malades, ajoute Davide Quinaux. Ce n’est absolument pas le cas. Des mesures ont bien entendu été prises pour soulager le personnel de première ligne en ces temps compliqués. Mais les techniques mises en oeuvre pour aider le personnel sur le terrain semblent porter leurs fruits puisque nous n’avons plus que quelques membres du personnel en plus de la moyenne habituelle qui sont absents pour maladie. »

D’autant que les chiffres officiels d’absence pour maladie à la police locale carolo suivent jusqu’ici une courbe descendante. Plutôt rassurant.

Retrouvez l'article original sur Télésambre