Ottignies-Louvain-la-Neuve 1340

Ottignies : une équipe du centre William Lennox prête pour les 20 km de Bruxelles, derrière des chaises roulantes

Une dizaine membres du personnel du centre neurologique William Lennox prendront le départ des 20 km de Bruxelles ce dimanche.

Avec eux, quatre patients, dont deux un enfant et un jeune adulte en chaise roulante, qui seront poussés par des coureurs de l’équipe. La participation à l’épreuve ne s’est pas improvisée. « Pour les coureurs qui poussent, la préparation a lieu toute l’année. Deux fois par semaine, nous nous réunissons pour courir, confirme David Dickenstein, infirmier-chef. Nous nous préparons aussi avec les patients, lors de sorties en conditions réelles de cinq à quinze kilomètres, quelques jours avant la course ».

Ce sera plus physique qu’une course normale

Les patients sont assis dans des buggys adaptés à la course. Livio, un jeune patient de onze ans, y prendra notamment place. « Rester vingt kilomètres dans un buggy, ce ne sera pas forcément évident pour lui », précise Gaëtan Johannes, éducateur sportif, qui le poussera pendant la course. « Ce sera plus physique, car on n’utilisera pas nos bras, qui seront sur la poussette. Il y a aussi un poids à pousser dans les montées et à retenir dans les descentes, ce qui n’est pas évident », ajoute-t-il.

Une journée dense et éprouvante

L’équipe espère atteindre la ligne d’arrivée en 2h20 de course. Ils s’attendent à vivre une journée très éprouvante avec les patients. « Il faut arriver jusqu’à Bruxelles, attendre le départ, faire la course, revenir jusqu’ici, ce qui fait une demi-journée fort chargée pour eux », explique David Dickenstein. Pour les accompagnateurs, la motivation fera le reste. « Tant que les patients s’amusent et profitent de la course, c’est ce qui compte pour nous », insiste Gaëtan Johannes.

Stéphanie Vandreck

Retrouvez l'article original sur RTBF