Florenville 6820

Orval agrandit sa brasserie sans augmenter son offre

L’abbaye d’Orval a décidé d’agrandir sa brasserie. Non pas pour produire plus de ce précieux breuvage si recherché, mais pour se moderniser.

Il n’y a plus de place dans les bâtiments actuels. Il faut donc s’étendre. Alors, d’ici 2020, un nouveau chantier est prévu. Mais attention, il ne s’agit pas de faire n’importe quoi. La volonté des moines étant de garder la production de cette trappiste au sein de l’abbaye tout en préservant l’esthétique du lieu.

Du coup, comme il n’est pas question d’aller produire l’Orval ailleurs, le nouveau bâtiment devra s’intégrer à ceux déjà présents. D’un coût approximatif de 10 millions d’euro, il sera à 80% enterré.

Avec ce nouvel outil à disposition des moines s’engage un jeu de chaises musicales. Le soutirage va rejoindre la salle de refermentation, qui elle déménage dans les nouveaux bâtiments.

Et donc si vous avez tout suivi, l’actuelle salle de soutirage pourra accueillir de nouvelles cuves de fermentation, en fonction de la croissance voulue par l’abbaye.

Mais attention. Si investissement il y a, ce n’est certainement pas pour multiplier les brassins et la production. Ici, l’objectif est simplement de moderniser l’outil de travail. Du coup, il sera toujours aussi compliqué de se procurer cette bière dans certaines zones de la Belgique. Car à Orval, la production reste limitée. Les moines veulent garder la mainmise complète sur l’activité brassicole.

" Nous progressons de 3 % par an. Nous étions à 40.000 hl en 2000, à 78.000 en 2017. La progression reste continue mais volontairement maîtrisée. Nous refusons de nouvelles demandes à l’exportation toutes les semaines. Contrairement à certaines rumeurs, rappelons que 88 % de la production reste en Belgique, 92 % au Benelux. On fidélise donc nos clients historiques. L’exportation est bloquée à 8 %. La croissance annuelle de 3 % permet en priorité de fournir l’horeca de façon équitable. Nous voulons rester en concordance avec la vision de la communauté religieuse ", déclare Frère Xavier au journal Le Soir.

Il existe en Belgique 6 bières trappistes (voir carte interactive). Une trappiste, c’est une bière brassée sous contrôle des moines trappistes dans le respect des critères définis par l’Association Internationale Trappiste. Elles sont reconnaissables par le logo présent sur la bouteille. En plus d’être particulière, la trappiste poursuit aussi des objectifs sociaux. Les bénéfices engrangés par la vente des bières servent à la communauté religieuse et à l’entretien des bâtiments, mais aussi à soutenir des projets sociaux.

Article du 4 mai 2018, mis à jour le 11 juillet 2019.

Un sentier de grande randonnée permet de relier les trois abbayes trappistes wallonnes. Nous avons chaussé nos bottines pour vous emmener de Rochefort à Orval par les chemins de traverse.

La carte des trappistes belges