Woluwe-Saint-Lambert 1200

Olivier Maingain décrète une sorte de couvre-feu sur la Place Saint-Lambert de Woluwe

Jusqu'au 30 octobre, sur ordre du bourgmestre Olivier Maingain, la consommation d'alcool en rue et les rassemblements de plus de trois personnes seront interdits sur la Place Saint-Lambert entre 23 heures et 7 heures du matin.

Une mesure radicale destinée à lutter contre les nuisances sonores nocturnes dénoncées par des habitants. 

Un équilibre à trouver

Pour le bourgmestre (DéFI), l'arrêté se justifie par la nécessité d'assurer un juste équilibre entre la vie nocturne et les activités de l'Horeca, d'une part, et la tranquillité des habitants au-delà d'une certaine heure d'autre part. Mais pourquoi en passer par une mesure d'interdiction générale plutôt que de sanctionner les débordements quand ils se produisent? "Pour les services de police c'est toujours un exercice compliqué", argumente Olivier Maingain. "Ils sont appelés évidemment lorsqu'il y a du tapage. Ils arrivent dans les meilleurs délais en fonction de leurs priorités du moment et ils ne peuvent pas toujours constater les faits. Mais par contre ils constatent toujours des rassemblements et les rassemblements sont la cause des nuisances (...)"

Pas plus de trois personnes ensemble

Là où le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert frappe (trop?) fort, c'est lorsqu'il interdit les groupes dépassant trois personnes au-delà de 23 heures. Que doit donc faire une famille "classique" (les parents + deux enfants) qui quitterait un restaurant de la place après le "couvre-feu"? "Ce n'est pas trop compliqué de s'espacer dans le domaine public", répond le bourgmestre, invitant donc les familles ou groupes d'amis à se scinder en petits comités pour rentrer chez eux ou reprendre leur voiture. "C'est surtout pour permettre aux policiers, quand il y a des groupes de 10-15 personnes et qui n'acceptent pas de se disperser, de dire : "maintenant il y a des risques d'arrestation administrative ou de constat d'infraction."

Des avis mitigés

La mesure n'est pas encore connue des habitants et pour cause, elle date de quelques heures à peine lorsque nous nous rendons place Saint-Lambert. S'il y a un peu de monde dans les restaurants, le reste des lieux est très calme en ce début d'après-midi. Nous informons une restauratrice de la teneur de l'arrêté du bourgmestre et la jeune femme éprouve quelques difficultés à y croire. 

"Si c'est seulement par rapport aux deux bars qui, je le sais, posent problème depuis un petit temps, (...) je trouve ça un peu dommage de punir les autres commerçants de la place. Parce que 23 heures, c'est l'heure à laquelle ferme notre cuisine en fait. Si on ne peut même plus servir d'alcool à 23 heures, c'est vrai que c'est un peu compliqué". 

Une personne âgée approuve en revanche la mesure mayorale au nom des ravages causés par l'alcool tandis qu'un couple la trouve au contraire "un peu exagérée", la vie nocturne faisant à ses yeux partie de la citoyenneté. A noter que Woluwe-Saint-Lambert n'est pas la seule commune à restreindre la consommation d'alcool sur une partie de son territoire passée une certaine heure. 

Philippe Carlot

Retrouvez l'article original sur RTBF