Rochefort 5580

"Notre mission est de coordonner les initiatives environnementales à Rochefort"

Rochefort a été choisie comme commune-pilote pour un projet de transition énergétique qui va durer trois ans. Une convention vient d'être signée avec l'asbl Kick, qui coordonne le projet.

Valentine de Pret, vous êtes la représentante de Kikk; pourquoi avoir choisi Rochefort?

On voulait une commune exemplaire, une commune qui ait une taille significative, qui ait une volonté d'action. Rochefort a toutes les ressources environnementales sensibles qui méritent d'être poussées vers une transition. Il y a la bonne combinaison d'urbain, d'agricole, de rural, de volonté politique, et d'associations actives.

Que pouvez-vous apporter?

On voudrait apporter une force de coordination, activer tout ce qui est mouvement dans la commune, parmi les citoyens, les entreprises, les associations, l'administration... On va faire un diagnostic, quantifier des objectifs et activer les ressources. Kick offre un coordinateur pour structurer tout cela et poser des jalons.

Votre coordinateur peut commencer quand?

Comme on a fait pas mal de travail préparatoire, le coordinateur va être engagé et va pouvoir démarrer vite. On s'engage à avoir un projet ancré à Rochefort le 1er janvier mais dans les faits, la phase d'analyse et d'objectifs a déjà commencé.

Quelle est la mission de Kick auprès des communes?

Une première phase de six mois de diagnostic, pour évaluer les dynamismes émergents au sein de la commune, puis on fixe des objectifs et des actions avec toutes les parties prenantes. Puis suit une phase de deux ans de travail sur le terrain, pour que ces actions aient des résultats. La troisième phase est le "handover", la transmission à la commune. La commune continuera avec ses acteurs locaux. La vocation de Kick est de répliquer l'expérience dans d'autres communes, et créer un réseau.

Lors des débats au conseil communal, un nom est revenu dans les discussions, celui de la société Telos Impact: quel est le rôle de cette société dans votre mission?

Telos Impact a aidé l'asbl à voir le jour. La famille de Pret voulait agir pour l'environnement mais on avait besoin d'analyse et on a engagé Telos comme consultant pour nous aider à lancer le projet Kick. Ils ont l'expertise.

La philantropie pure de votre asbl, certains conseillers n'y croyaient pas. Concrètement, votre intervention est gratuite, alors comment financez-vous cette mission?

Le coordinateur sera mis gratuitement à disposition des communes, et sera financé par du mécénat et du sponsoring. 

Il n'y a pas de démarche commerciale?

Pas de la part de Kick mais au niveau local, on espère susciter des initiatives entre particuliers, associations, et entreprises. 

Les communes wallonnes sont-elles réceptives et bien avancées en matière de transition énergétique?

On pense qu'il y a beaucoup de bonne volonté mais les communes wallonnes sont loin d'être bien classées parmi les plus matures en matière d'environnement. C'est le meilleur moment pour lancer le projet Kick car il y a cette volonté de changement, c'est un raz-de-marée. On pense qu'il y a beaucoup de solutions, et on estime qu'avec de la coordination, tout le monde travaillera dans la même direction, et cela peut faire la différence. C'est ce qu'on va faire avec Rochefort pour commencer et on y croit beaucoup!

Rochefort a été choisie comme commune-pilote pour un projet de transition énergétique qui va durer trois ans. Une convention vient d'être signée avec l'asbl Kick, qui coordonne le projet.

Retrouvez l'article original sur MAtélé