Négociations: où en est-on dans la formation des gouvernements fédérés et fédéral?

Aujourd’hui, seuls les gouvernements germanophone et bruxellois ont été formés.

Aujourd’hui, seuls les gouvernements germanophone et bruxellois ont été formés. Mais où en sont les autres majorités? Pourrait-on aboutir cette semaine et à quel(s) niveau(x) de pouvoir? Voyons cela de plus près. 
 

Flandre

Le 12 août dernier, Jan Jambon a été nommé formateur d’une coalition regroupant N-VA, Open VLD et CD&V.

Dans la foulée, 15 groupes de travail ont été lancés. Ils doivent déblayer le terrain et aider à cerner un accord de majorité. L’idéal serait que le travail soit terminé pour le 23 septembre: c’est la date de rentrée officielle du Parlement flamand
Le travail commence tout juste mais les partenaires pourraient avancer vite puisqu'ils se connaissent: ils faisaient partie de la majorité sortante.

Wallonie et Fédération Wallonie-Bruxelles

Du côté wallon, on progresse.

Il y a 15 jours, les discussions ont marqué une pause, le temps pour Elio Di Rupo de rédiger une note de synthèse.

Après encore un ou deux ajustements, dès le milieu de cette semaine, son document va servir de base pour négocier à trois.

L’objectif est d’aboutir pour le 14 septembre, à la rentrée wallonne.


Les mêmes interlocuteurs négocieront l’accord de majorité à la Fédération Wallonie-Bruxelles sur base d’une autre note d’Elio Di Rupo.

Fédéral

Le niveau fédéral est toujours dans les choux!

Didier Reynders et Johan Vande Lanotte ont lancé les invitations. Mais les convives ne semblent pas en appétit.

Les acteurs majeurs, N-VA et PS, estiment chacun que l’autre est infréquentable. Ces derniers temps, la N-VA a revu son discours et prié le PS à des discussions mais le Parti Socialiste n’en voit pas l’intérêt. "Incompatible", a encore répété Laurette Onkelinx ce samedi.


Un autre élément explique aussi le piétinement fédéral: ce qui se passe en région pourrait en effet influencer la composition de sa propre majorité.


Les informateurs royaux rendront leur rapport définitif dans 3 semaines. D’ici là, les lignes auront-elles bougé? Rien ne l’indique encore.

Carl Defoy

Retrouvez l'article original sur RTBF