Namur 5000

Namur: tirage au sort des 1600 jurés pour les prochaines cours d'assises

Si vous êtes domicilié à Namur et le numéro d’ordre sur votre dernière convocation électorale de 2019 se termine par 39 ou 67, alors vous allez figurer sur la liste préparatoire des jurés d’assises de la commune de Namur.

La ville vient de procéder au tirage au sort de ces numéros. Une opération imposée par la loi et réglée comme du papier à musique. Les communes doivent organiser un tirage au sort, publiquement, à la maison communale, dont l’heure et le lieu sont affichés préalablement. Covid oblige, cette opération s’est déroulée pour Namur en direct sur Youtube. Le bourgmestre a demandé à chacune des deux échevines qui l’assistaient de tirer deux fois un chiffre dans un bocal transparent. Pour savoir si vous avez été tiré au sort, il faut aller voir sur votre dernière convocation électorale de mai 2019. Si votre numéro d’ordre au registre des électeurs qui figure sur la convocation se termine par un des deux numéros, soit 39, soit 67, alors vous allez figurer sur la liste préparatoire communale des jurés d’assises namurois. Il y aura au total un peu plus de 1600 jurés sur les 82.607 électeurs namurois.


Mais tous les tirés au sort ne vont pas nécessairement devenir jurés d’assises

Pour siéger comme juré d’assises il faut avoir au minimum 28 ans et au maximum 65 ans. Il faut comprendre le français, savoir lire et écrire et jouir de ses droits civils et politiques. Ensuite, il y a des fonctions qui ne sont pas compatibles. Les parlementaires sont exclus, les hauts fonctionnaires, magistrats, militaires actifs et prêtres également. Il est aussi possible de présenter un certificat médical pour demander d’être exclu. Mais si vous avez une casserole judiciaire pas trop lourde, vous ne serez pas exempt de votre obligation civique comme l’explique Nathalie Colette-Basecqz, professeure de droit pénal à l’UNamur. "Il ne faut pas avoir de condamnation pénale à des peines qui dépassent un certain seuil, par exemple plus de quatre mois, ou pour une peine de travail plus de 60 heures, ou pour une peine de probation plus d’une année".

Toutes les listes préparatoires communales sont ensuite transmises à la province. Elle crée, à partir de ces listes, sa propre liste provinciale avant de l’envoyer au président du tribunal de première instance de Namur, le chef-lieu de province, avant le 1er juin 2021.

Monika Wachter

Retrouvez l'article original sur RTBF