Mons 7000

Mons : des concerts-surprises pour déconfiner la culture et les habitants

Cela fait deux mois et demi que nous sommes privés de spectacles culturels. Pour déconfiner les artistes et le public, « Mars en Balade » propose des prestations surprises dans des espaces publics montois.

Parc de la Grande Pêcherie à Mons, un mercredi en fin d'après-midi. Le soleil tape dur et les promeneurs sont rares. Seul élément inhabituel: un ensemble de tambours trône au milieu du parc.

Tout à coup, quatre jeunes gens déboulent. Max, Julien, Adèle et Antoine, percussionnistes au sein du collectif montois Akropercu, entament une prestation déjantée où se côtoient humour, coups de maillet et tam-tam sur bacs de bière.

Surpris, les promeneurs s'arrêtent. Une mamie à chien sort son smartphone et immortalise ce moment d'un autre temps. Celui ou des artistes de rues égayaient le quotidien. Deux jeunes se posent sur leur skate et admirent. Quelques enfants et des parents prennent place dans le parc, tandis que d'autres se mettent à leur fenêtre ou au balcon pour profiter du moment. Une prestation artistique, cela fait au moins deux mois et demi qu'ils n'en ont plus vues. Alors quand

ça débarque par surprise au pied de chez soi, on ne va pas se priver.

« On n'en peut plus d'être confinés »

Ce retour de l'art vivant dans la ville, on le doit à Mars (Mons Arts de la Scène). La crise sanitaire a provoqué la fermeture de ses théâtres dès la mi-mars et l'a contraint à annuler ses spectacles. Mais l'opérateur culturel trouve le temps long et observe des artistes en manque d'expression et en manque d'argent.

Il décide donc de leur proposer une promenade : " Mars en balade ", soit une série de prestations surprises de 20 minutes dans des quartiers de Mons. C'est peu, mais dans ce contexte étouffant, c'est un bol d'air providentiel. " On n'en peut plus d'être confinés, tant les artistes que les habitants, explique Philippe Kauffman, directeur artistique de Mars. Comment faire plaisir à la fois aux artistes pour qu'ils continuent à s'exprimer publiquement et aux habitants coincés chez eux et en manque de relations ? "

Pour Mars, c'est aussi un moyen de renouer avec son ADN, qui est la promotion des arts vivants. Quant aux artistes, ils retrouvent en quelque sorte leur raison d'être.

" Pour nous, c'est une bonne excuse pour nous retrouver, rejouer ensemble ", se réjouit Max, qui aurait dû partir en tournée en Chine avec son groupe cette année. Avant le gel de toute activité artistique, " on était sur une pente ascendante avec Akropercu ", regrette-t-il.

S'évader autrement que par le petit écran

Et si un contrat pour une mini-prestation de 20 minutes ne remplacera pas une tournée chinoise, " ça montre au moins qu'on n'est pas oublié. C'est une petite étincelle dans la nuit ", complète Adèle.

Après avoir commencé avec des prestations musicales, Mars devrait proposer des moments de cirque, de théâtre...

Ces happening culturels devraient rythmer tout l'été montois et avoir lieu tant dans des espaces du centre-ville que dans les villages périphériques. " Nous voulons continuer à proposer aux gens d'autres espaces d'évasions que leur petit écran ", conclut Philippe Kauffman.

Notez que si les spectacles ne seront jamais annoncés afin d'éviter les attroupements, ils auront généralement lieu le mercredi ou les week-ends en fin d'après-midi.

Soyez donc à l'affût, si vous habitez près d'une place ou d'un parc à Mons...

Ugo Petropoulos