Saint-Josse-ten-Noode 1210

Mobilité: Saint-Josse-ten-Noode étend jusqu'à 21h la plage horaire du stationnement réglementé

La commune de Saint-Josse-ten-Noode a décidé d'étendre, à partir du 1er octobre prochain, la plage horaire du stationnement réglementé en voirie jusqu'à 21 heures, comme c'est le cas dans des communes voisines, ont annoncé mercredi le bourgmestre de la commune Emir Kir et l'échevin du stationnement, Philippe Boiketé (PS).

Le règlement de redevances relatif au stationnement réglementé dans l'espace public datant de décembre 2014 impose le paiement d'une redevance entre 9h et 18h.

Au cours de réunions avec les autorités communales, des habitants ont fait état des problèmes de stationnement qu'ils rencontraient dans leur quotidien, notamment après que les communes avoisinantes, Schaerbeek par exemple, eurent étendu leurs horaires de contrôle de 9h à 21h en lieu et place de 18h.

Selon Emir Kir, la commune n'a d'autre choix que d'adapter à son tour ses plages horaires afin de permettre à ses habitants de se garer à proximité de leur domicile sans devoir trop tourner pour trouver une place.

D'après MM. Kir et Boiketé, les automobilistes tennoodois peinent à trouver des places de stationnement car non seulement l'offre de parkings en voirie est insuffisante au regard des besoins (15 places pour 100 habitants à Saint-Josse alors que la moyenne bruxelloise est de 20 places pour 100 habitants). De plus, cette commune densément peuplée, située dans la première couronne de la capitale, subit les effets d'une forte mobilité de transit.

MM. Kir et Boiketé ont par ailleurs indiqué que la commune voulait multiplier le nombre de places de stationnement souterrain pour ses habitants au cours de la législature entamée en janvier dernier.

Une motivation discutable

Vérification faite, les motifs invoqués par les responsables politiques de Saint-Josse sont contestables. Premièrement, la décision de la commune de Schaerbeek d'étendre la plage du stationnement payant jusqu'à 21 heures remonte à février 2017. Ca ne date donc pas d'hier. Saint-Josse n'est pas seulement voisine de Schaerbeek, elle jouxte aussi le territoire de la Ville de Bruxelles, en particulier le "quartier des squares", séparé de Saint-Josse par la chaussée de Louvain. Or, dans ce quartier, comme dans l'ensemble de la Ville de Bruxelles, le stationnement n'est payant que jusqu'à 18h. 

La décision de Saint-Josse risque donc de provoquer un report de trafic et de stationnement sur le territoire de la Ville de Bruxelles, soit l'effet que la commune cherche précisément à éviter pour elle-même. Il serait sans doute temps d'envisager la question du stationnement réglementé par zones ou par quartiers plutôt que par communes, avec toutes les difficultés que cela provoque dans les zones limitrophes. 

RTBF avec Agences

Retrouvez l'article original sur RTBF