Mise en garde contre les escroqueries par téléphone des faux agents de la Commission européenne

Les arnaques téléphoniques fomentées par de faux agents de la Commission européenne refont surface.

Malgré les mises en garde récentes et répétées de Test-Achats, des citoyens ont à nouveau été grugés. Ce sont les autorités de Woluwe-Saint-Pierre, en Région bruxelloise, qui lancent une mise en garde contre ces escrocs se faisant passer pour des fonctionnaires européens promettant le versement d'une indemnité.

La promesse d'une indemnité de 1780 euros

Sur le site Internet officiel de Woluwe-Saint-Pierre, zone de police et commune détaillent deux plaintes récentes. La première date de ce 8 janvier 2018. Dans sa plainte, une habitante raconte avoir été contactée par téléphone par une dame, une certaine Camille Duval: "Cette dernière m’a expliqué travailler à la Commission Européenne et réaliser une enquête sur les démarcheurs publicitaires. Elle m’a appris que je faisais partie des personnes ayant reçu le plus d’appels de démarcheurs et qu’en compensation, j’avais droit à une indemnité de 1780 euros."

Via le lecteur de carte bancaire

La plaignante ajoute: "Il m’a alors dit qu’elle me transférait au président du service Trésorerie Générale de Bruxelles. J'ai ensuite eu en ligne un homme se présentant comme le nommé Yvan Patrick. Ce dernier m’a réexpliqué la même chose que la dame et m’a demandé si je possédais un lecteur de carte bancaire et de quelle agence. Je lui ai répondu que j’en possédais un de l’agence Belfius. Il m’a demandé si je possédais bien une carte Maestro dont le numéro de carte commençait bien par 6703... Je lui ai confirmé et lui ai donné la suite de mon numéro de carte. J’ai alors suivi ses instructions et inséré la carte dans le lecteur et introduit le code qu’il m’a dicté. Je lui ai donné le code que j’ai obtenu en réponse sur le lecteur. Il m’a enfin informé que je ne devais plus faire de transaction jusqu’au lendemain midi afin que le transfert d’argent soit effectué. J’ai ensuite raccroché."

Dans le doute, la plaignante entame des recherches sur Internet. Elle tape le nom des deux correspondants. "J’ai appris qu’elles étaient signalées comme étant auteurs d’arnaques. En apprenant cela, j’ai immédiatement appelé Belfius afin qu’ils bloquent ma carte. C’est alors que j’ai appris que de l’argent avait été transféré de mon compte d’épargne vers mon compte à vue et que plusieurs retraits avaient été effectués depuis mon compte à vue."

Un retrait de 2550 euros pour une seconde victime

Dans une seconde plainte, relatée par la commune, une pensionnée raconte avoir été victime d'une arnaque similaire avec pour conséquences d'importants retraits sur son compte: deux fois 1020 euros et une fois 510 euros. Montant total du préjudice: 2550 euros.

La commune de Woluwe-Saint-Pierre appelle donc à la plus grande vigilance. Quant à la police, elle rappelle qu'il ne faut jamais transmettre ses codes bancaires personnels par téléphone. Si l'arnaque a déjà eu lieu, la police, à l'instar de la Computer Crime Unit dans "On n'est pas des pigeons", rappelle qu'il faut toujours déposer plainte afin de multiplier les chances de mettre la main sur les escrocs. 

K. F.

Retrouvez l'article original sur RTBF